La popularité d'Emmanuel Macron chute à 40% en août

Le chef de l'Etat a perdu 22 points de cote de popularité depuis le premier baromètre Ifop-JDD publié il y a trois mois, juste après son élection.

Le président français Emmanuel Macron à Varna, en Bulgarie, le 25 août 2017.
Le président français Emmanuel Macron à Varna, en Bulgarie, le 25 août 2017. (HRISTO RUSEV / NURPHOTO / AFP)

L'été ne lui a pas été bénéfique. La cote de popularité d'Emmanuel Macron enregistre à nouveau une très forte baisse en août, avec 40% de personnes satisfaites, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD). Le chef de l'Etat a perdu 22 points de popularité depuis le premier baromètre Ifop-JDD publié il y a trois mois, juste après son élection.

Au même moment, en 2012, son prédécesseur François Hollande jouissait d'une popularité nettement plus élevée (54%) et celle de Nicolas Sarkozy était encore plus forte en 2007 (67%).

En août, 36% des sondés se disent "plutôt satisfaits" (-11) et 4% sont "très satisfaits" (-3) du président Macron. Simultanément, le total des mécontents passe de 43% à 57%, se répartissant entre "plutôt mécontents" (37%, +9) et "très mécontents" (20%, +5). 

Edouard Philippe chute aussi

Le Premier ministre Edouard Philippe enregistre également un reflux de neuf points sur la même période, passant de 56% à 47% de satisfaits.

Au total, 45% des sondés se montrent "plutôt satisfaits" (-7) et 2% se disent "très satisfaits" (-2) de l'action du Premier ministre. Chez les mécontents, 32% se disent "plutôt mécontents" (+5) et 13% "très mécontents" (+3). Le taux des personnes interrogées ne se prononçant pas passe de 7% à 8%.

Selon cette enquête, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon est considéré comme la personnalité politique la plus à même (59%) d'incarner l'opposition à Emmanuel Macron dans les années à venir, devant la présidente du Front national Marine Le Pen (51%) , Benoît Hamon (ex-PS) et Laurent Wauquiez (LR), à 27% chacun, Valérie Pécresse (LR, 23%), la maire PS de Paris Anne Hidalgo (19%) et l'ancien président François Hollande (14%).

Enquête réalisée en ligne et par téléphone par l'Ifop les 25 et 26 août auprès d'un échantillon de 1 023 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.