La politique d'Emmanuel Macron "n'est pas libérale, c'est le contraire", estime Stanislas Guerini

Invité de France Inter samedi, le délégué général de la République en marche Stanislas Guerini estime que la politique menée ne peut pas être qualifiée de "libérale". "Cette crise nous a changé", explique-t-il.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche (LREM), invité de France Inter mercredi 19 juin. (France Inter)

"Les Fonds de solidarité pour les plus précaires, la prime de rentrée qui a été versée, je ne prends que des mesures récentes, ça n'est pas une politique libérale, c'est le contraire", juge Stanislas Guerini, délégué général de LREM et député de Paris, invité samedi de France Inter.

Un élargissement à la société civile

"Cette crise nous a changé. Elle a changé la façon d'exercer la pratique du pouvoir", estime également Stanislas Guerini. Il annonce que La République en marche va "continuer à élargir et à rassembler" en vue des prochaines échéances électorales. L'objectif est de "rassembler des associations, des associations d'élus, des think tanks, des intellectuels, des citoyens qui ne veulent pas s'engager dans des formations politiques mais qui ont l'intérêt du pays en tête".

"Nous n'avons pas du tout encore décidé de la forme. Ce que nous avons dit entre nous, c'est qu'il y avait cette volonté de se rassembler, qu'on allait travailler à construire cette forme et qu'on allait avoir quelques travaux pratiques dans les semaines et les mois qui viennent", a également déclaré Stanislas Guerini.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.