Cet article date de plus d'un an.

Info franceinfo Gérard Larcher ne participera pas au Conseil National de la Refondation, voulu par Emmanuel Macron

Le président du Sénat français Gérard Larcher ne participera pas au Conseil National de la Refondation voulu par Emmanuel Macron, une assemblée pensée comme une instance "de dialogue pour partager les contraintes et les responsabilités". 

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président du Sénat français Gérard Larcher prononce un discours lors du meeting de campagne de la présidente du conseil régional d'Ile-de-France et candidate à la présidence Les Républicains (LR), Valérie Pecresse, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, le 3 avril 2022 (LUDOVIC MARIN / AFP)

Selon les informations de franceinfo, Gérard Larcher, président du Sénat et 3e personnage de l'Etat, ne participera pas au Conseil National de la Refondation, lancé le 8 septembre prochain par le Président de la République.

Le CNR est une instance de dialogue imaginée par le chef de l’Etat pour discuter des prochaines grandes réformes à mener, comme celle concernant l’école ou encore l’hôpital par exemple. Cette assemblée doit être composée des différents partis politiques du pays, mais aussi des syndicats et de citoyens.

Une nouvelle assemblée vue "comme un moyen de contourner le Parlement"

Gérard Larcher a écrit à Emmanuel Macron pour lui faire part de son absence. Dans ce courrier, que franceinfo a pu consulter, il explique qu'il ne croit pas à ce CNR pour rénover la démocratie. Une nouvelle assemblée vue par certains poids lourds du Sénat "comme un moyen de contourner le Parlement".

Selon des membres de l'exécutif, cette absence ne scelle pas l'avenir du CNR, pensé comme une instance "de dialogue pour partager les contraintes et les responsabilités" d'après la formule utilisée par Matignon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.