Grand débat : l'appel d'Estelle sur l'autisme

Une intervention très remarquée lors du débat entre le président de la République et des jeunes de Saône-et-Loire, jeudi 7 février, jette un coup de projecteur sur l'autisme.

Lors du débat entre Emmanuel Macron et les jeunes de Saône-et-Loire, le 7 février 2019, une jeune femme se lève et prend la parole : "Faites remonter l'information pour ne plus utiliser les autistes comme insulte. François Fillon a utilisé l'autisme en disant 'on n'est pas des autistes'. On arrête maintenant." Estelle Ferrandes, 23 ans, est ovationnée pour son appel sincère sur l'autisme. Elle faisait référence à une phrase prononcée par François Fillon sur un plateau télévisé : "Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés, j'entends bien les critiques."

Ovationnée par le public

Estelle Ferrandes est volontaire à l'Epide, un établissement public qui aide les jeunes à s'insérer dans l'emploi. Son intervention franche et engagée est saluée par Emmanuel Macron. "Ce qui a été dit sur l'autisme est très juste et vous l'avez dit avec beaucoup d'émotion", a répondu le chef de l'État. À la fin du débat, Estelle Ferrandes est très émue par cet échange. Cela fait un an qu'elle s'intéresse à l'autisme et qu'elle souhaite en parler. Elle se destine au métier d'éducatrice-monitrice.

Une intervention très remarquée lors du débat entre le président de la République et des jeunes de Saône-et-Loire, jeudi 7 février, jette un coup de projecteur sur l\'autisme.
Une intervention très remarquée lors du débat entre le président de la République et des jeunes de Saône-et-Loire, jeudi 7 février, jette un coup de projecteur sur l'autisme. (FRANCEINFO)