Gouvernement : les compromis de Nicolas Hulot

Ministre atypique, Nicolas Hulot bénéficie d'un traitement à part, comme le remarque France 2. Reportage.

France 2

Nicolas Hulot était aux abonnés absents pour la photo de famille de la clôture des États généraux de l'alimentation. Ce vendredi 22 décembre au matin, explications dans le bureau du Premier ministre. À la sortie, l'écologiste assure être au diapason avec Édouard Philippe. "Je suis 100% en phase avec lui", a-t-il déclaré.

Un traitement à part

La politique de la chaise vide pour marquer sa désapprobation, certains écologistes regrettent cette attitude. Nicolas Hulot a déjà dû faire de nombreuses concessions : sur le CETA, le glyphosate ou encore la fermeture de réacteurs nucléaires. En revanche, il a déjà fait voter la fin de la production d'hydrocarbure en France et pourrait empocher une sérieuse victoire en cas d'abandon du projet Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Alors, Nicolas Hulot est-il utile au sein du gouvernement ? Une chose est sûre : c'est un ministre atypique qui fait part publiquement de ses insatisfactions, et Emmanuel Macron l'accepte comme il le rappelait encore la semaine dernière. Un traitement à part pour une personnalité courtisée depuis plus de 20 ans par les différents présidents de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, le 22 novembre 2017 à l\'Elysée.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, le 22 novembre 2017 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)