En cas d'"énorme crise", le président peut s'en remettre aux électeurs, déclare Emmanuel Macron dans une interview pour "Pif"

Le chef de l'Etat a répondu aux questions de jeunes lecteurs du magazine "Pif" le 20 février dernier. L'entretien, publié mercredi, a une résonance particulière dans le contexte actuel.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président français, Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 24 mars 2023. (YOAN VALAT / POOL / AFP)

Il a accepté d'être interviewé le 20 février et a répondu à des questions de jeunes lecteurs. Le président français Emmanuel Macron estime, dans un entretien au magazine Pif publiée mercredi 29 mars, qu'il peut toujours s'en remettre aux électeurs en cas d'"énorme crise" et "si tu es empêché".

"Pouvez-vous quitter votre poste en plein mandat, et comment ça se passerait si vous le quittiez ?", lui a ainsi demandé Mélina, élève de quatrième, lors d'une rencontre à l'Elysée. "Si tu le quittes, c'est qu'il peut y avoir une énorme crise et que tu es empêché", lui a répondu Emmanuel Macron.

"A ce moment-là, tu remets ton mandat aux Français, et le peuple vote à nouveau."

Emmanuel Macron, président de la République

dans le magazine "Pif"

La prise de parole du président s'est faite rare depuis la présentation, le 10 janvier, du projet de réforme des retraites. Ses propos ont une résonance particulière dans le contexte actuel, depuis le déclenchement, le 16 mars, de l'article 49.3 pour faire passer ce texte contesté par les Français dans la rue. Pour l'heure, le chef de l'Etat n'envisage ni référendum sur les retraites, ni dissolution de l'Assemblée nationale.

"Je dirais que ce que j'aime, c'est l'échange, la rencontre, essayer de comprendre ce qui fonctionne et ne fonctionne pas dans les grands choix que je mets en œuvre. Est-ce que les décisions que je prends améliorent concrètement la vie des Français ?"

Emmanuel Macron, président de la République

dans le magazine "Pif"

Si la réforme des retraites cristallise le mécontentement autour de sa personne, Emmanuel Macron estime toutefois qu'il peut y avoir de la "colère" ou de la "joie" dans la relation entre le président de la République et les Français. "Mais il n'y a pas d'indifférence", conclut le chef de l'Etat dans Pif

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.