#EmmanuelHollande, la nouvelle campagne anti-Macron sur les réseaux sociaux

Preuve que la campagne électorale est virulente sur Internet, la dernière offensive contre le candidat de En Marche !, #EmmanuelHollande, a été relayée par des milliers de militants.

Le compte Emmanuel Hollande sur twitter.
Le compte Emmanuel Hollande sur twitter. (capture d'écran)

C'est un compte Twitter, né il y a quelques jours, qui énerve le camp d'Emmanuel Macron. Son nom : "Emmanuel Hollande". Une contraction des noms Emmanuel Macron et François Hollande. Il est apparu juste après une petite phrase glissée par François Fillon au micro de RTL, le 30 mars 2017. 

On a d’un côté des extrémistes qui proposent des solutions folles et ensuite on a Emmanuel Hollande qui est un ancien banquier d’affaires.François Fillon, candidat Les Républicainsà RTL

Aussitôt après cette intervention de François Fillon, plusieurs dizaines de milliers de tweets mentionnent #EmmanuelHollande pour se moquer du candidat de En Marche, présenté comme l’héritier naturel de l’actuel président de la République, et de son bilan. Des photos truquées, des détournements et des vidéos remontées accompagnent le hashtag.

Ce n'est pas la première campagne numérique contre Emmanuel Macron. Le mois dernier, par exemple, le Front national a lancé une plateforme Internet, "Le vrai Macron", accompagnée du hashtag #LeVraiMacron, comme il l'avait fait pour François Fillon. Le camp du candidat Les Républicains, lui aussi, a lancé fin mars une série de hashtags d'attaque anti-Macron, comme "#macrongirouette" et "#macronitude". 

Un hashtag repris par le camp Fillon

Mais là, chez Les Républicains, on assure qu'on n'y est pour rien, même si Gauthier Guignard, le responsable de la campagne digitale de François Fillon, ne renie pas l’utilisation de  #EmmanuelHollande. "Ce sont des militants qui l'ont créé, dit-il, et nous ne nous interdisons pas de l'utiliser parce qu’il ne manquera pas de souligner la proximité qui peut y avoir entre ces deux personnalités".

Son homologue chez En Marche !, lui, déplore cet acharnement contre son candidat. "Il y a le lancement de nouvelles rumeurs, la réinterprétation de certains faits et puis des accusations parfois plus graves", indique Mounir Mahjoubi, le responsable de la cellule numérique du mouvement. 

Ces gens vont gâcher la campagne.Mounir Mahjoubi, responsable de la cellule digitale d'En Marche !à franceinfo

Quelques soutiens d'Emmanuel Macron tentent, à leur tour, de riposter à cette offensive en utilisant le même hashtag.

La bataille numérique ne semble pas près de s’arrêter. Ce jeudi soir, lors de L'Émission politique sur France 2 à laquelle participait Emmanuel Macron, le hashtag a été utilisé des milliers de fois.