Emmanuel Macron se rendra à Londres pour le 80e anniversaire de l'appel du 18 juin, son premier déplacement à l'étranger depuis le 27 février

Le chef de l'Etat n'avait pas franchi les frontières depuis la fin du confinement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors de la commémoration de l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, le 18 juin 2019 à Suresnes (Hauts-de-Seine). (LUDOVIC MARIN / AFP)

Il traversera la Manche après avoir assisté, dans la matinée, à la traditionnelle cérémonie au mémorial du Mont-Valérien (Hauts-de-Seine). Emmanuel Macron se rendra, jeudi 18 juin, à Londres, à l'occasion du 80e anniversaire de l'appel lancé par le général de Gaulle. Les services du prince Charles, qui accueillera le président français, ont confirmé l'information vendredi.

Il s'agit du premier déplacement du président français depuis celui du 27 février à Naples pour un sommet italo-français. Emmanuel Macron est depuis resté en France à cause de la crise du coronavirus, toutes les réunions internationales se déroulant en visioconférence. Le chef de l'Etat et sa délégation échapperont toutefois à la quarantaine imposée aux voyageurs entrant au Royaume-Uni, conformément aux exemptions prévues par le gouvernement britannique, selon un porte-parole de Downing Street.

Deuxième déplacement pour "l'année de Gaulle"

Le couple présidentiel français sera reçu à Clarence House, résidence du prince Charles et de son épouse. Emmanuel Macron remettra la Légion d'honneur à la ville de Londres, qui deviendra la septième ville à être ainsi décorée après Alger, Belgrade, Brazzaville, Liège, Luxembourg et Volgograd, essentiellement pour le rôle qu'elles ont joué dans les guerres mondiales.

Ce déplacement est, pour lui, le deuxième événement dans le cadre de "l'année de Gaulle" après la célébration, le 17 mai, du 80e anniversaire de la bataille de Montcornet (Aisne), où il avait salué "l'esprit de résistance français". Dans le message diffusé par la BBC le 18 juin 1940, au lendemain de son arrivée à Londres, le général de Gaulle avait appelé les militaires, ingénieurs et ouvriers français à le rejoindre pour poursuivre la lutte contre l'Allemagne nazie, malgré la volonté du gouvernement du maréchal Pétain de conclure un armistice.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.