Emmanuel Macron : la culture de l'entreprise à l'Élysée

Le 7 mai 2017, les Français élisaient Emmanuel Macron à la présidence de la République. Un an après, son action divise. Retour sur sa première année de mandat.

Emmanuel Macron aime l'entreprise. Il la connait, mais s'en inspire aussi. Cela s'entend même lorsqu'à l'Élysée il s'adresse au préfet. "J'entends de vous que vous soyez des entrepreneurs de l'État. Et le mot 'entrepreneur' ne se réduit pas à l'entreprise, c'est le fait de faire", avait-il lancé.

Il emploie parfois des anglicismes du monde de l'entreprise : "Personne ne pourra me suspecter de ne pas être business friendly", ou encore "C'est le système le plus bottom-up de la Terre la démocratie".

Un profil de chef d'entreprise ?

Efficacité encore avec cette pratique inédite sous la Ve République. Emmanuel Macron reçoit en tête à tête les futurs directeurs d'administration, comme un manager en entretien d'embauche. Une façon pour le président de s'assurer de leur loyauté. Il souhaite aussi généraliser l'évaluation des ministres, une mise sous pression légitime pour Thierry Breton.

Le président a fait l'ENA, il aurait pourtant pu sortir d'une école de commerce. Emmanuel Macron importerait en politique certains codes et usages de l'entreprise, et notamment plus de pragmatisme. Autre signe peut-être d'une culture d'entreprise chez Emmanuel Macron : une communication verrouillée pour maîtriser les messages à faire passer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 12 juillet 2016 lors d\'un meeting à la Mutualité, une salle louée gratuitement.
Emmanuel Macron, le 12 juillet 2016 lors d'un meeting à la Mutualité, une salle louée gratuitement. (FRANCOIS PAULETTO / CROWDSPARK / AFP)