Lagarde (UDI) : "La claque électorale, c'est dans les urnes, ce n'est pas physique"

Publié
Durée de la vidéo : 9 min.
lagarde Ok
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Jean-Christophe Lagarde, député et président de l'UDI, est l'invité du 23h de franceinfo dimanche 13 juin.

Jean-Christophe Lagarde se dit "atterré" par le climat politique actuel à une semaine des élections régionales. "Tout le monde s'est ému de la claque mise au président de la République et tout le monde continue comme avant. Qu'il s'agisse de l'enfarinage ou d'une menace ou d'une agression sur un élu, c'est la même chose, c'est la volonté de faire taire l'autre, de l'empêcher de défendre son point de vue. Cette violence est une forme de dictature progressive que toute la classe politique finit par accepter. En démocratie, c'est par les mots, par les arguments qu'on combat celui avec qui on n'est pas d'accord. En démocratie, c'est dans les urnes qu'on le fait. La claque électorale est dans les urnes, pas physique. Pour sanctionner les politiciens, il y a les élections", estime le président de l'UDI.

Le candidat de l'UDI connu à l'automne

L'UDI n'a pas encore de candidat à la présidentielle. "Ceux qui sont candidats plus d'un an avant sont ridicules parce qu'ils pensent à eux. L'UDI se prononcera pour octobre-novembre, quand la présidentielle commencera", explique le député de Seine-Saint-Denis.

Selon un sondage Ifop, 60% des Français n'envisagent pas de voter les 20 et 27 juin aux régionales. "En démocratie, vous pouvez toujours parler, mais il y a un jour où on vous demande de l'ouvrir et ça compte, si vous ne l'ouvrez pas le jour du vote, vaut mieux la fermer le reste du temps", lance Jean-Christophe Lagarde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.