Emmanuel Macron assure que les protestations ne l'empêcheront pas "d'avancer"

Le président de la République a fait cette déclaration, lundi, à un sommet des pays de la mer du Nord à Ostende, en Belgique.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président de la République, Emmanuel Macron, lors d'un sommet des pays de la mer du Nord à Ostende, en Belgique, le 24 avril 2023. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Je continue, moi, à me battre pour que le pays avance". Un an après sa réélection, Emmanuel Macron s'est dit, lundi 24 avril, déterminé à se "battre" pour défendre ses "grands chantiers", assurant que son impopularité et les protestations ne l'empêcheraient pas "d'avancer". Le chef de l'Etat a fait cette déclaration lors d'un arrêt à Ostende (Belgique), où se tient un sommet des pays de la mer du Nord consacré au développement de l'éolien en mer.

"Je veux continuer de me battre sur les grands projets du pays, les grands chantiers", a-t-il ajouté, en énumérant la "transition climatique", les "grands services publics", la lutte "contre le chômage de longue durée". Il a aussi défendu ses "résultats" en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de création d'emplois, de réindustrialisation.

"Ca n'empêchera pas le gouvernement d'avancer"

Alors que des manifestants plus ou moins nombreux le suivent partout où il est annoncé, y compris en Belgique, et que les déplacements de certains de ses ministres sont vivement perturbés, Emmanuel Macron a réaffirmé que "les désaccords" et "les protestations" étaient "tout à fait légitimes en démocratie".

"L'incivisme qui consiste à couvrir des voix ou empêcher les gens de faire leur travail est inacceptable et donc ça n'empêchera pas le gouvernement d'avancer, ni votre serviteur", a-t-il assuré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.