Élysée : un maire refuse l'invitation d'Emmanuel Macron

Le congrès des maires s'ouvrira mardi 20 novembre, mais Emmanuel Macron a annoncé qu'il ne s'y rendra pas. Cette année, il a choisi d'inviter une centaine d'élus à l'Élysée mercredi soir. Mais combien seront-ils à y aller ? Déjà, plusieurs ont fait savoir qu'ils allaient boycotter ce rendez-vous.

Non, merci. Yohann Nedelec ne se rendra pas à l'invitation d'Emmanuel Macron mercredi 21 novembre au soir à l'Élysée. Un prêté pour un rendu pour cet élu socialiste d'une ville de 12 000 habitants, qui intente ainsi protester contre l'absence du chef de l'État au congrès des maires. En plein mouvement des "gilets jaunes", les habitants de la commune semblent majoritairement approuver la décision, qui reflète leur propre colère. Yohann Nedelec affirme qu'Emmanuel Macron ne connaît pas les vrais problèmes des maires. Alors que leurs moyens baissent, dit-il, ils sont en première ligne face aux difficultés.

Une lettre adressée aux 36 000 maires

Plutôt que de se rendre à leur congrès où il avait l'année dernière essuyé quelques sifflets, Emmanuel Macron a choisi, outre l'invitation à l'Élysée, d'écrire personnellement aux 36 000 maires. Une lettre dont chaque mot a été sous-pesé. "Il n'est de réussite que collective", écrit notamment le chef de l'État. Pour l'instant, le dialogue reste difficile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, était la cible de sympathisants de l\'ultradroite qui voulaient le poignarder lors des commémorations de l\'armistice.
Emmanuel Macron, était la cible de sympathisants de l'ultradroite qui voulaient le poignarder lors des commémorations de l'armistice. (ERIC FEFERBERG/AFP)