Cet article date de plus de deux ans.

Campagne présidentielle : la société d'événementiel GL Event dément avoir accordé des "cadeaux" à Macron

Le site Mediapart a affirmé, vendredi 27 avril, que le candidat de La République en marche (LREM) avait bénéficié "d'importante ristournes" de la société sur ses prestations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, lors d'un meeting pour son mouvement "En marche !", à la maison de la Mutualité, à Paris le 12 juillet 2016. (FRANCOIS PAULETTO / CROWDSPARK)

"Le groupe GL Events a réalisé les prestations qu'il fournit chaque année (...) dans le strict cadre de relations commerciales habituelles", a assuré la société dans un communiqué lundi 30 avril. Une réponse adressée indirectement au site Mediapart, qui a révélé, vendredi, que le mouvement d'Emmanuel Macron a bénéficié de "cadeaux" via des remises de la société sur ses prestations, notamment pour des locations de salle et de matériel lors de meetings.

Concernant le meeting du 12 juillet 2016 à la Maison de la Mutualité à Paris, la société reproche à Mediapart de n'avoir considéré que les remises sur les locations d'espaces et non sur la globalité des dépenses, tout en confirmant les réductions du prix évoquées.

"Une remise usuelle en période estivale"

"La totalité des remises faites sur la Mutualité correspond à 33 940 euros, soit 26%" sur l'ensemble des dépenses relatives à l'événement, a expliqué lundi à l'AFP Jean-Eudes Rabut, directeur général de GL Events Venues, une branche de la société s'occupant de ces prestations.

Il s'agit d'une "remise usuelle en période estivale à Paris par les gestionnaires de sites événementiels, dans un contexte de concurrence très forte et de faible activité pendant la période d'été", ajoute la société. Le prix final du meeting du 10 décembre à la porte de Versailles à Paris ainsi que les remises pointées par Mediapart ont aussi été confirmés par Jean-Eudes Rabut à l'AFP.

Selon Mediapart, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a noté des promotions parfois "d'un pourcentage anormalement élevé" mais s'est "satisfaite" des explications de GL Events et LREM.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.