Les CRS chargés de surveiller la maison des Macron au Touquet réclament un abri

Le syndicat Unsa-police dénonce de mauvaises conditions de travail des agents chargés de la garde statique du domicile du président de la République dans le Pas-de-Calais.

Emmanuel Macron quitte sa maison du Touquet (Pas-de-Calais), lors du second tour des élections législatives le 18 juin 2017.
Emmanuel Macron quitte sa maison du Touquet (Pas-de-Calais), lors du second tour des élections législatives le 18 juin 2017. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les fortes pluies qui sont tombées sur le nord du pays ne facilitent pas le quotidien des CRS postés devant le domicile d'Emmanuel et Brigitte Macron au Touquet (Pas-de-Calais). Le syndicat Unsa-police souhaite que les policiers puissent s'abriter face "aux conditions climatiques difficiles du Pas-de-Calais", relaie La Voix du Nord, dimanche 31 décembre.

Un CRS chargé de la patrouille statique s'est réfugié il y a quelques jours dans son véhicule à cause du mauvais temps. Résultat : son commandant lui a demandé un rapport. "La hiérarchie de la CRS 41 n’est pas encline à prendre en compte cette donnée géographique et saisonnière", tacle le syndicat dans un communiqué. 

"À la Lanterne, au cap Nègre, il y a des guérites, pourquoi pas au Touquet ?" explique au quotidien Denis Hurth, délégué zonal CRS Unsa-police. De son côté, la maire du Touquet, Lilyane Lussignol, se dit "sensible aux conditions des policiers" et compte "regarder ce qu’il est possible de faire". L'élue tient à rappeler à La Voix du Nord qu’elle a récemment autorisé l’installation d’une rallonge permettant aux CRS de chauffer leur véhicule sans faire tourner le moteur.