Alexandre Benalla au sujet de la disparition de son coffre : "J’ai pensé que je pouvais être ciblé par des gens mal intentionnés"

Cet ancien collaborateur de l'Elysée est notamment jugé devant le tribunal judiciaire de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018.

Alexandre Benalla à la barre lors de son procès devant la 10e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, le 13 septembre 2021.
Alexandre Benalla à la barre lors de son procès devant la 10e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, le 13 septembre 2021. (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Après le scandale, le procès. Alexandre Benalla, ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, est jugé depuis lundi 13 septembre pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour son utilisation de passeports diplomatiques après son départ de l'Elysée. Il comparaît aux côtés de trois autres prévenus jusqu'au 1er octobre, à sept mois du premier tour de la présidentielle. Lors de cette première journée devant la 10e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, Alexandre Benalla a notamment été interrogé sur le coffre-fort qui avait disparu lors de la perquisition de son appartement. "J’ai pensé que je pouvais être ciblé par des gens mal intentionnés", s'est justifié Alexandre Benalla. "Il y avait mes diplômes et cette armoire forte. Après,le greffe m’a appelé pour me dire de me présenter avec mes armes, je suis venu, un officier de la BRI les a mises en sécurité", a-t-il affirmé sans dire ce qu'était devenu ce fameux coffre.

 "L'arme est tout à fait factice". La présidente de la cour est également revenue sur un selfie pris en avril 2017 par une serveuse d'un restaurant où l'on voyait Alexandre Benalla arborer une arme ressemblant à un glock. "L'arme est tout à fait factice, très sincèrement je regrette, même s'il s'agit d'une arme factice, elle est pas très intelligente", a déclaré l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron. 

Une interpellation violente. Alexandre Benalla doit répondre des chefs de "violences volontaires en réunion" et "immixtion sans titre dans l'exercice d'une fonction publique". Des "gestes nécessaires" et non un "tabassage", a toujours affirmé l'ex-chargé de mission de l'Elysée, qui soutient avoir eu un "réflexe citoyen" en "interpellant" des "agresseurs de policiers".

 Trois autres prévenus. Alexandre Benalla devra s'expliquer, comme son coprévenu Vincent Crase, ancien employé d'En Marche, sur ses agissements place de la Contrescarpe, dans le 5e arrondissement de la capitale. Deux fonctionnaires de la préfecture de police de Paris seront quant à eux jugés pour avoir transmis des images de vidéosurveillance à Alexandre Benalla.

Des activités nébuleuses. Depuis son départ de l'Elysée, Alexandre Benalla s'est lancé dans les affaires avec un succès tout relatif, comme franceinfo vous le raconte dans cet article.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BENALLA

22h00 : Alexandre Benalla, ex-chargé de mission de l'Élysée à Paris, est entendu devant le tribunal correctionnel de Paris. Il comparaît pour avoir brutalisé un couple le 1er mai 2018 lors d'une manifestation en se faisant passer pour un policier, mais aussi pour avoir utilisé des passeports diplomatiques après son limogeage de l'Élysée et enfin pour port d'armes illégal.

21h53 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 20 heures :

Alexandre Benalla est jugé au tribunal de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques. Il s'est expliqué sur son parcours et a livré quelques informations sur le fameux coffre qui avait disparu.


122 670 personnes se sont inscrites pour participer à la primaire des écologistes. C'est sept fois plus qu'en 2016 où 17 000 personnes avaient participé.

Les Français médaillés olympiques et paralympiques sont reçus par Emmanuel Macron à l'Elysée. Le président de la République va leur remettre la Légion d'honneur ou l'ordre national du Mérite.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonce sur Twitter qu'il engage une procédure pour dissoudre la Ligue de défense noire africaine. Une trentaine de militants avaient samedi envahi la mairie de Val-de-Reuil, en Normandie, enfarinant le maire et bousculant une élue.

21h41 : Au procès d'Alexandre Benalla, l'audience est suspendue et reprendra demain à 13h30. Avant cette pause, le tribunal a écouté les explications parfois confuses de l'ancien chargé de mission de l'Elysée.

21h28 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 18 heures :

Alexandre Benalla est jugé depuis plusieurs heures au tribunal de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques. Il s'est expliqué sur son parcours et a livré quelques informations sur le fameux coffre qui avait disparu. Vous pouvez suivre l'audience dans ce direct.


122 670 personnes se sont inscrites pour participer à la primaire des écologistes, selon les chiffres donnés par les organisateurs à franceinfo. C'est sept fois plus qu'en 2016 où 17 000 personnes avaient participé.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonce sur Twitter qu'il engage une procédure pour dissoudre la Ligue de défense noire africaine. Une trentaine de militants avaient samedi envahi la mairie de Val-de-Reuil, en Normandie, enfarinant le maire et bousculant une élue.

Les Français médaillés olympiques et paralympiques sont reçus par Emmanuel Macron à l'Elysée. Le président de la République va leur remettre la Légion d'honneur ou l'ordre national du Mérite.

17h20 : La présidente du tribunal interroge Alexandre Benalla sur le fameux coffre qui avait disparu lors de la perquisition de son appartement.






(ELISABETH DE POURQUERY)

17h08 : Retour au procès d'Alexandre Benalla où l'ancien chargé de mission de l'Elysée est interrogé sur son parcours.

15h51 : Retour au procès Benalla où la présidente procède à la lecture des faits.

14h01 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

C'est l'heure des explications pour Alexandre Benalla. L'ancien chargé de mission de l'Elysée comparaît en ce moment devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques. Vous pourrez suivre l'audience dans ce direct.


122 670 personnes se sont inscrites pour participer à la primaire des écologistes, selon les organisateurs à franceinfo. C'est sept fois plus qu'en 2016 où 17 000 personnes avaient participé.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonce sur Twitter qu'il engage une procédure pour dissoudre la Ligue de défense noire africaine. Une trentaine de militants avaient samedi envahi la mairie de Val-de-Reuil, en Normandie, enfarinant le maire et bousculant une élue.

C'est aujourd'hui que démarre la campagne de rappel du vaccin pour les 600 000 résidents des Ehpad en France. Cette troisième dose doit permettre de faire grimper les anticorps des seniors vaccinés au début de l’année.



13h32 : Voici les premières images d'Alexandre Benalla arrivant au tribunal à l'ouverture de son procès. L'ancien chargé de mission de l'Elysée est entourré d'une nuée de caméras.

13h15 : Le procès d'Alexandre Benalla s'ouvre dans quelques minutes au tribunal de Paris. Vous pourrez suivre en direct cette audience avec notre journaliste Catherine Fournier qui est sur place.

12h01 : Voici un nouveau point sur l'actualité pour accompagner votre repas de la mi-journée :

C'est l'heure des explications pour Alexandre Benalla. L'ancien chargé de mission de l'Elysée comparaît à partir de 13h30 aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques. Vous pourrez suivre l'audience dans ce direct.


A deux jours de l'ultimatum qui leur était lancé, plus de "95%" des soignants ont reçu au moins une première dose des vaccins, rapporte sur franceinfo Martin Hirsch, le directeur général de l’AP-HP.

#COVID_19 C'est aujourd'hui que démarre la campagne de rappel du vaccin pour les 600 000 résidents des Ehpad en France. Cette troisième dose doit permettre de faire grimper les anticorps des seniors vaccinés au début de l’année.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 entre dans sa deuxième semaine ce matin. Après l'enregistrement des parties civiles et le résumé des faits, place à l'audition des enquêteurs.

09h09 : Voici un nouveau point sur l'actualité pour accompagner votre café de 6 heures :

A deux jours de l'ultimatum qui leur était lancé, plus de "95%" des soignants ont reçu au moins une première dose des vaccins, rapporte sur franceinfo Martin Hirsch, le directeur général de l’AP-HP.

#COVID_19 C'est aujourd'hui que démarre la campagne de rappel du vaccin pour les 600 000 résidents des Ehpad en France. Cette troisième dose doit permettre de faire grimper les anticorps des seniors vaccinés au début de l’année.


C'est l'heure des explications pour Alexandre Benalla. L’ancien chargé de mission de l'Elysée comparaît à partir de 13h30 aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques.

Patatras !Novak Djokovic rate le Grand Chelem, après sa défaite en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev cette nuit (6-4, 6-4, 6-4). Le Serbe manque l'occasion de remporter les quatre tournois majeurs (Open d'Australie, Roland-Garros, Wimbledon, US Open) lors d'une même année civile.

07h26 : L'heure du procès est arrivée pour Alexandre Benalla. L'ancien chargé de mission de l'Elysée comparaît devant le tribunal de grande instance de Paris à partir de 13h30 aujourd'hui.

Il est jugé pour les violences filmées en marge d'une manifestation, le 1er mai 2018, dans la capitale, et pour l'utilisation de passeports diplomatiques après son licenciement de l'Elysée. Si vous avez un peu oublié les faits, tout est dans cet article. Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018, avant une audition devant la commission d'enquête du Sénat. (BERTRAND GUAY / AFP)(BERTRAND GUAY / AFP)

07h03 : Trois ans après avoir ébranlé la Macronie, Alexandre Benalla a rendez-vous avec la justice à partir de 13h30 aujourd'hui. Le procès de l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron s'ouvre à Paris notamment pour "violence en réunion" et "port d'arme". Mais qu'a-t-il fait depuis 2018 ? Diplomatie privée, entreprise de sécurité, "trolling" sur les réseaux sociaux... Récit d'un parcours mouvementé.



(MAXPPP)

07h24 : Un premier point sur l'actualité pour accompagner votre café de 6 heures :

C'est l'heure des explications pour Alexandre Benalla. L’ancien chargé de mission de l'Elysée comparaît à partir d'aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 et pour avoir utilisé des passeports diplomatiques.

La course à l'Elysée s'est encore un peu accélérée ce week-end. Marine Le Pen a fait sa rentrée à Fréjus, Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à Rouen et Edouard Philippe a apporté son soutien à Emmanuel Macron.

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 entre dans sa deuxième semaine ce matin.Après l'enregistrement des parties civiles et le résumé des faits, place à l'audition des enquêteurs.

Patatras !Novak Djokovic rate le Grand Chelem, après sa défaite en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev cette nuit (6-4, 6-4, 6-4). Le Serbe manque l'occasion de remporter les quatre tournois majeurs (Open d'Australie, Roland-Garros, Wimbledon, US Open) lors d'une même année civile.