Alexandre Benalla et Vincent Crase restent en prison, leur demande d'appel examinée mardi

Les deux hommes avaient été placés en détention, mardi 19 février, pour ne pas avoir respecté leur contrôle judiciaire.

L\'ancien chargé de mission, Alexandre Benalla, le 21 janvier 2019 à Paris.
L'ancien chargé de mission, Alexandre Benalla, le 21 janvier 2019 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Alexandre Benalla et Vincent Crase restent en prison. Leur référé-liberté pour demander la suspension des effets du mandat de dépôt a été rejetée, vendredi 22 février, a appris franceinfo de source judiciaire. Les deux hommes ont été écroués mardi. Ils avaient été convoqués le matin même au tribunal de Paris, conséquence de la révélation par Mediapart d'enregistrements clandestins d'une conversation entre les deux hommes le 26 juillet, alors qu'ils venaient d'être mis en examen et que la justice leur avait interdit d'entrer en contact.

La légalité des enregistrements est contestée

Outre cette procédure d'urgence du référé-liberté, les avocats d'Alexandre Benalla et Vincent Crase ont également interjeté appel de leur placement en détention provisoire. Il sera examiné mardi matin par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, réunie en formation collégiale.

Les avocats contestent la légalité des enregistrements publiés par Mediapart, estimant leur origine douteuse car ne provenant selon eux ni d'écoutes judiciaires, ni d'écoutes administratives.