Alexandre Benalla de nouveau mis en examen pour des violences le 1er mai à Paris

Cette nouvelle mise en examen concerne des violences commises quelques heures avant les faits commis place de la Contrescarpe.

Dans une vidéo que franceinfo et Mediapart se sont procurée lundi 30 juillet, on peut voir deux hommes ressemblant fortement à Alexandre Benalla et Vincent Crase traîner un manifestant dans le Jardin des Plantes, à Paris, le 1er-Mai 2018.
Dans une vidéo que franceinfo et Mediapart se sont procurée lundi 30 juillet, on peut voir deux hommes ressemblant fortement à Alexandre Benalla et Vincent Crase traîner un manifestant dans le Jardin des Plantes, à Paris, le 1er-Mai 2018. (DOCUMENT FRANCEINFO)

L'ex-collaborateur déchu de l'Élysée, Alexandre Benalla, a de nouveau été mis en examen le 29 novembre dernier pour des violences commises en marge du défilé du 1er-Mai à Paris, au Jardin des Plantes, quelques heures avant l'épisode de la Contrescarpe, a appris dimanche 16 décembre France Inter.

Cette nouvelle mise en examen concerne des délits d'"immixtion dans l'exercice d'une fonction publique" en ayant "participé activement" à une interpellation et "violences volontaires en réunion ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure à huit jours", des faits commis au préjudice d'un homme interpellé au Jardin des Plantes.

Une source proche du dossier fait savoir dimanche soir qu'il n'a en revanche pas été mis en examen dans l'affaire du "selfie", révélée par Mediapart en septembre, une photo qui montrait l'ex-collaborateur poser avec une arme.

Alexandre Benalla est déjà poursuivi depuis le 22 juillet pour son intervention controversée aux côtés de la police place de la Contrescarpe à Paris.