Affaire des passeports : Alexandre Benalla renvoyé en correctionnelle, notamment pour "faux" et "usage de faux"

La justice cherche à savoir comment Alexandre Benalla a pu continuer à utiliser des passeports diplomatiques après avoir été limogé par l'Elysée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien chargé de mission à l'Elysée, Alexandre Benalla, quitte la prison de la Santé (Paris) où il était en détention provisoire, le 26 février 2019 (JACQUES DEMARTHON)

Alexandre Benalla, ancien chargé de mission à l’Elysée, sera jugé en correctionnelle pour "faux", "usage de faux", concernant un passeport de service et "usage public et sans droit de documents professionnels justifiant d’une qualité professionnelle", concernant l’utilisation de deux passeports diplomatiques, a appris franceinfo ce mercredi de source judiciaire. Il est renvoyé devant le tribunal par ordonnance de renvoi du 25 janvier 2021, précise cette source.

Le parquet de Paris lui reproche d’avoir utilisé illégalement deux passeports diplomatiques et d’avoir produit un faux pour obtenir un passeport de service. Le parquet de Paris avait demandé à ce qu’Alexandre Benalla soit poursuivi en correctionnelle dans un communiqué du 4 septembre.

L’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron est également dans le collimateur de la justice dans cinq autres enquêtes judiciaires dont une mise en examen en juillet 2018 pour des violences lors du 1er mai 2018. Il avait été limogé après ce scandale. Il est également mis en examen pour le selfie pris avec une arme, pendant la campagne présidentielle de 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.