Affaire Benalla : les députés votent les deux motions de censure contre le gouvernement

Le gouvernement fera face mardi 31 juillet à deux motions de censure, déposées après l'affaire Benalla. Un geste symbolique, qui vient bouleverser le calendrier parlementaire. 

FRANCE 3

Une mise à l'épreuve. Mardi 31 juillet, l'Assemblée nationale votera les deux motions de censure, déposées respectivement par Les Républicains et les trois partis de gauche, dans le cadre de l'affaire Benalla. Aucune n'a toutefois la moindre chance d'être votée, puisque le parti La République en Marche, parti du président de la République, dispose d'une majorité à l'Assemblée. En duplex depuis l'Assemblée nationale, notre journaliste Julien Gasparutto explique que "l'intérêt est d'avoir une tribune. Depuis un an, l'opposition est malmenée : elle peine à se faire entendre. Elle obtient clairement sa revanche". 

L'opposition renforcée

Un objectif double puisque ces deux motions de censure viennent bouleverser le calendrier parlementaire. "Emmanuel Macron espérait partir en vacances avec une révision constitutionnelle bien avancée. C'est raté puisque l'examen du texte est reporté en septembre", souligne notre journaliste. Cette double motion de censure a également un caractère symbolique, qui vient renforcer l'émergence d'un front commun anti-Macron. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hémicycle de l\'Assemblée nationale, le 12 mai 2016. 
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 12 mai 2016.  (OLIVIER DONNARS / AFP)