Affaire Benalla : le ton monte entre le Sénat et le gouvernement

Au lendemain de la présentation du rapport du Sénat sur l'affaire Benalla, le Premier ministre Édouard Philippe a réagi en pointant des conclusions "incompréhensibles" et "injustes".

FRANCE 2

Le rapport du Sénat pointait les "incohérences", les "contradictions" et les "omissions" de trois collaborateurs du président de la République, dont Alexis Kohler, secrétaire général de l'Élysée. Le Premier ministre Édouard Philippe est monté au créneau jeudi 21 février. "J'ai trouvé ces recommandations ou ces formulations incompréhensibles et souvent injustes, car je peux témoigner que le secrétaire général de l'Élysée, notamment, est un grand serviteur de l'État", a réagi le chef du gouvernement.

Le Sénat riposte immédiatement

Édouard Philippe a aussi pointé un non-respect du principe de séparation des pouvoirs, ce à quoi le Sénat a très vite répondu, déclarant que la commission avait "scrupuleusement respecté" ce principe. "Le président de la commission et les deux co-rapporteurs ne commentent pas les commentaires", ont ajouté les sénateurs par un communiqué. Entre le Sénat et le gouvernement, les relations sont actuellement très tendues.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe à Matignon, à Paris, le 17 janvier 2019. 
Edouard Philippe à Matignon, à Paris, le 17 janvier 2019.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)