Affaire Benalla : le scandale ne retombe pas

L'affaire Benalla secoue l'Élysée depuis deux jours, mais pas seulement. À l'Assemblée nationale, le scandale cristallise les débats. 

France 2

Depuis 24 heures, le scandale dit de l'affaire Benalla s'amplifie. La procédure de licenciement contre le principal concerné n'y change rien. Vendredi 20 juillet au matin, à l'Assemblée nationale, la droite a cogné extrêmement fort. "C'est d'une gravité sans précédent", a estimé Christian Jacob qui a demandé à ce que le Premier ministre vienne s'expliquer devant la représentation nationale. 

L'ouverture d'une commission d'enquête 

Pour l'opposition, des zones d'ombres persistent. Ce licenciement ne suffit pas, c'est tout l'exécutif et notamment Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, qui est mis en cause. "On ne va pas me faire croire que Gérard Collomb n'était pas au courant de toute l'histoire le jour même", confie le député France insoumise Ugo Bernalicis. Dans la majorité, on crie à l'obstruction parlementaire en pleine révision constitutionnelle. Depuis jeudi, cette affaire cristallise les débats. Pour tenter de calmer le jeu, le président de l'Assemblée a annoncé l'ouverture d'une commission d'enquête. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Alexandre Benalla accompagne Emmanuel Macron lors d\'une balade à vélo, le 17 juin 2017, dans les rues du Touquet (Pas-de-Calais).
Alexandre Benalla accompagne Emmanuel Macron lors d'une balade à vélo, le 17 juin 2017, dans les rues du Touquet (Pas-de-Calais). (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)