Affaire Benalla : deux scénarios qui s'affrontent ?

Le jeune couple de militants ou Alexandre Benalla, qui dit vrai ? À ce jour, deux scénarios s'affrontent dans l'affaire Benalla. France 2 fait le point. 

FRANCE 2

Qui dit vrai, qui dit faux ? Le jeune couple de militants, qui s'est constitué partie civile lundi 23 juillet, ou Alexandre Benalla, désormais mis en examen pour violences en réunion ? D'un côté, un homme et une femme qui lancent des projectiles, de l'autre, un chargé de mission de l'Élysée qui, d'abord en retrait, va intervenir aux côtés des CRS. Par communiqué de presse, les avocats d'Alexandre Benalla donnent sa version : "Témoin des agissements de deux individus particulièrement virulents", et face à "l'apparent dépassement des capacités opérationnelles des policiers", il aurait pris l'initiative de leur prêter main-forte "en aidant à la maîtrise de ces personnes".

L'avocat des parties civiles conteste

Pour sa défense, Alexandre Benalla s'appuie alors sur le Code de procédure pénale qui dit que "dans les cas de crime flagrant ou de délit flagrant [...] toute personne a qualité pour appréhender l'auteur et le conduire devant l'officier de police judiciaire le plus proche." Joint par France 2 ce mardi matin, l'avocat des parties civiles conteste cette version des faits. "Mes clients n'étaient pas des manifestants, mais un jeune couple venu boire un verre", qui aurait simplement eu un "geste irréfléchi" face à la charge des CRS. Ce sera désormais au juge d'instruction chargé de l'enquête de dire qui dit vrai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vincent Crase, aux côtés d\'Alexandre Benalla, le 1er mai 2018, place de la Contrescarpe, à Paris.
Vincent Crase, aux côtés d'Alexandre Benalla, le 1er mai 2018, place de la Contrescarpe, à Paris. (NAGUIB-MICHEL SIDHOM / AFP)