Affaire Benalla : deux motions de censure contre le gouvernement

Le gouvernement devra faire face à deux motions de censure mardi 31 juillet, une de la part des Républicains, une de celle des trois partis de gauche réunis, pour sa gestion de l'affaire Benalla.

FRANCE 2

Deux motions de censures déposées en même temps. Mardi 31 juillet, le Premier ministre répondra aux députés des Républicains et à ceux des trois partis de gauche réunis dans le cadre de l'affaire Benalla. Depuis l'Assemblée nationale, notre journaliste Thierry Curtet explique : "L'objectif d'une motion de censure est constitutionnellement de faire tomber un gouvernement. Mais cela ne peut pas arriver aujourd'hui tant la majorité de La République en marche (LREM) est large à l'Assemblée."

Quel objectif ?

L'objectif de ces deux motions, celle de la droite et celle des trois partis de gauche réunis est tout autre : forcer le Premier ministre à s'exprimer sur l'affaire Benalla. Le journaliste précise : "Les députés de l'opposition estiment que les explications fournies par Édouard Philippe sont insuffisantes. Les partis d'opposition se sentent méprisés depuis le début du quinquennat et tiennent ici une forme de revanche en faisant front commun. La majorité espère passer à autre chose avec l'objectif de la rentrée. Cela dépendra d'éventuels développements de l'affaire Benalla.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Assemblée nationale, à Paris, le 10 juillet 2018. 
L'Assemblée nationale, à Paris, le 10 juillet 2018.  (CHAMUSSY / SIPA)