Cet article date de plus de neuf ans.

Elections législatives : Jack Lang ne passera pas par la case vote

Les investitures pour les législatives sont mouvementées au PS. Les militants doivent désigner par un vote jeudi 1er décembre leurs candidats pour l'Assemblée Nationale. Mis en concurrence dans le Pas-de-Calais, Jack Lang retire sa candidature.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jack Lang se soustrait au vote des militants (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Les investitures pour les législatives sont mouvementées au PS. Les militants doivent désigner par un vote jeudi 1er décembre leurs candidats pour l'Assemblée Nationale. Mis en concurrence dans le Pas-de-Calais, Jack Lang retire sa candidature.

C'est le dernier rebondissement au PS dans le contexte des investitures pour les législatives. Jack Lang ne se soumettra pas au vote des militants du Pas-de- Calais.

Retrait temporaire?

Son assistant parlementaire l'a annoncé à l'AFP: "Jack Lang a demandé à ce que son nom soit retiré de la liste pour le vote". Il devait affronter trois autres candidats dans la sixième circonscription. " La question de la candidature de Jack Lang aux législatives reste ouverte", confie l'attaché parlementaire de M.Lang.

Les militants socialistes doivent désigner par un vote jeudi soir leurs candidats aux législatives dans 430 circonscriptions en France. Dans une circonscription redécoupée, plus rurale, M.Lang n'était pas certain de l'emporter. Notamment face à son ancien suppléant Hervé Poher.

Ce vote a un caractère consultatif. Une convention nationale du parti doit valider définitivement les candidatures le 10 décembre et donc peut repêcher au final M.Lang.

Circonscriptions réservées

Une trentaine de circonscriptions sont dite "réservées" et ne sont pas soumises à un vote, laissant place à la polémique.

C'est le cas pour Ségolène Royal , imposée à La Rochelle, contre l'avis des militants locaux. Ou encore pour Pouria Amirshashi dans la 9 ème circonscription des Français de l'étranger. Il a été préféré à Faouzi Lamdaoui, l'homme de confiance de François Hollande, qui s'estime trahi par son mentor.

Enfin pour des raisons de politique interne au parti, les militants ne voteront pas dans l'Hérault et les Bouches-du-Rhône au grand dam de certains adhérents du cru.

Dans le Pas-de-Calais, la direction du parti avait demandé à la fédération de "revoir sa copie" (place faite aux femmes et aux partenaires) sous peine que les "choses soient revues" lors de la convention nationale du 10 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.