Après avoir quitté EELV, Jean-Vincent Placé et François de Rugy vont créer un nouveau parti, l'Union des démocrates et écologistes

Les deux hommes ont rompu la semaine dernière avec leur ancien parti, à cause de divergence sur la ligne politique. Leur nouveau mouvement sera "une force écologiste, réformatrice, de centre gauche".

Le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé, le 4 avril 2015, à Paris. 
Le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé, le 4 avril 2015, à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Le divorce est consommé. Après avoir démissionné, fin août, d'Europe Ecologie-Les Verts, le sénateur Jean-Vincent Placé et le député François de Rugy ont rencontré mercredi 2 septembre un autre ancien Vert (et ancien MoDem), Jean-Luc Bennhamias, pour préparer la création d'un nouveau parti, l'Union des démocrates et écologistes (UDE). Révélée par Libération, l'information a été confirmée à francetv info par François de Rugy.

"Il n'y a pas de secret, on va lancer un mouvement, une force écologiste, réformatrice, de centre gauche", a réagi le député de Loire-Atlantique. Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale avait annoncé, jeudi 27 août, qu'il quittait EELV.  L'UDE pourrait être présentée lors d'une conférence de presse "dans les 12 à 15 jours", a déclaré à l'AFP Jean-Luc Bennahmias. 

L'UDE se veut le pendant à gauche de l'UDI

Selon Libération, "le sigle UDE  – un peu le pendant, pour le centre gauche, de l’UDI au centre droit – avait été déposé par le député François-Michel Lambert, suspendu d’EELV mi-août".

L'idée est d'agréger, selon le même journal, le Front démocrate cofondé par Jean-Luc Benhamias, les partants d'EELV – François de Rugy et Jean-Vincent Placé – et le mouvement Génération écologie, présidé par Yves Piétrasanta.

EELV, un "astre mort" selon Jean-Vincent Placé

Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée, François de Rugy, avait expliqué au Monde le 27 août : "Je quitte Europe Ecologie-Les Verts car, pour moi, EELV, c'est fini. Le cycle ouvert par Daniel Cohn-Bendit en 2008 est arrivé à son terme. Aujourd'hui, on n'arrive plus à avoir les débats, ni de fond ni stratégiques, au sein d'un parti qui s'enfonce dans une dérive gauchiste".

Jean-Vincent Placé lui avait emboîté le pas en annonçant qu'il quittait lui aussi Europe Ecologie-Les Verts, vendredi 28 août sur Europe 1. "EELV est un astre mort, une structure morte, qui donne une vision caricaturale, politicienne", a déclaré le sénateur de l'Essonne. L'élu estime que le parti "se fourvoie dans une dérive gauchiste" et fait part de son intention de fédérer un rassemblement d'écologie "réformatrice"