Climat : Un jet privé "pollue dix fois plus qu'un avion", il est "donc temps de les bannir", martèle Julien Bayou

Le secrétaire national d'EELV, élu en juin à l’Assemblée, Julien Bayou, souhaite proposer l'interdiction des jets privés. Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a annoncé étudier une régulation des vols d'avions privés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Julien Bayou dans la cour de l'Hôtel Matignon, le 28 juin 2022. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Un jet privé "pollue dix fois plus qu'un avion", il est "donc temps de bannir" ce moyen de transport, a martelé ce dimanche 21 aoput sur franceinfo le secrétaire national d'EELV Julien Bayou, alors que le ministre des Transports Clément Beaune a déclaré réfléchir à la régulation des vols en jet privé.

franceinfo : Vous demandez l'interdiction totale des jets privés. Saluez-vous un premier pas de la part du gouvernement ?

Julien Bayou : Pour l'instant, on en est qu'aux déclarations. Mais je me réjouis que ma proposition de l'interdiction des jets privés puisse au moins engager le débat. Parce qu'après cet été où on a de nouveau constaté que le dérèglement climatique est engagé, je pense que l'on a aussi mesuré à quel point il y avait de profondes inégalités. Pendant que tout le monde subissait les canicules, liées à l'excès de CO2 dans l'atmosphère, on a vu ces jets privés multiplier les déplacements. 

"Il s'agit de déplacements caprices, qui auraient pu être faits en train ou en avion commercial. Et un jet pollue dix fois plus qu'un avion. Il est donc temps de les bannir, parce qu'ils nous empoisonnent littéralement".

Julien Bayou, secrétaire national des Verts

à franceinfo

Ce que dit le ministre des Transports, qui évoque notamment une taxation de ces jets privés, va-t-il tout de même dans le bon sens ?

Les ONG nous disent que la fortune moyenne de ceux qui prennent ces jets privés est de 1,3 milliard d'euros. Donc si on mettait une taxe, par exemple de 15 000 euros, ce ne serait même pas de l'argent de poche pour ces personnes. La question n'est pas la taxation. L'enjeu, c'est la régulation et l'interdiction. C'est la mesure qui pénalise le moins de monde et qui a un effet immédiat, concret, sur le climat.

Les propositions de Clément Beaune ne changent donc pas votre objectif de déposer une proposition de loi pour bannir les jets privés à l'automne ?

Ce gouvernement propose beaucoup et fait très peu. On l'a vu sur les pesticides, on l'a vu sur le développement des énergies renouvelables. Donc le rôle des écologistes, c'est de proposer et d'instaurer le débat. Je contacterai évidemment le ministre des Transports, pour voir si voulait faire diversion et gagner un peu de temps, ou s'il veut vraiment agir. Si c'est le cas, j'ai cette proposition d'interdiction et nous pourrons en discuter.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.