En Europe, la pollution des jets privés a augmenté de près d'un tiers en 15 ans, selon un rapport

Ce mode de transport est dix fois plus polluant qu'un avion de ligne et cinquante fois plus que le train, affirme l'ONG Transport et Environnement

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le footballeur allemand Sami Khedira arrive en jet privé à Bolzano (Italie), en mai 2018. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Les émissions de CO2 des jets privés en Europe ont augmenté de près d’un tiers (31%) entre 2005 et 2019. C'est ce que révèle jeudi 27 mai un rapport de l'ONG Transport & Environment que franceinfo s'est procuré. Cette croissance est même supérieure à celle des lignes commerciales.

Si la pollution émise par les jets privés ne représente que 1,3% de celle de l'ensemble des avions en Europe, elle n'est pas si anecdotique que cela. Selon le rapport, ces avions rejettent en moyenne dix fois plus de carbone que les lignes aériennes. Ils sont même 50 fois plus polluants que les trains.

Les vols privés partant du Royaume-Uni ou de France représentent 40% des émissions

Transport & Environment souligne également que l’utilisation des jets privés persiste malgré le contexte de la pandémie. Les liaisons privées avaient même repris un trafic habituel dès le mois d'août 2020, alors que les lignes commerciales avaient enregistré, de leur côté, à la même date, une réduction de 60% de leurs activités par rapport à l’exercice précédent. L'ONG cite notamment un des opérateurs de ces liaisons aériennes qui a même connu une augmentation de 11,3% des ventes de jets privés pour le seul mois de juillet 2020.

L'été dernier, alors que la plupart des Européens étaient cloués au sol, les vols privés ont retrouvé leur niveau d'avant-Covid-19. (TRANSPORT & ENVIRONMENT)

Le rapport de l'ONG révèle également que ce sont le Royaume-Uni et la France qui dominent le classement européen avec près de 40% des émissions des avions privés en Europe. Les vols au départ des deux pays émettent chacun plus de CO2 que tous les autres pays européens.

En 2019, si un vol sur dix décollant de France a été effectué par des jets privés, ils ont émis près de 400 kilotonnes de CO2, soit autant que 180 000 voitures thermiques par an.

Les dix routes en jet privé les plus polluantes en Europe en 2019. (TRANSPORT & ENVIRONMENT)

Le rapport détaille encore que parmi les liaisons aériennes privées les plus polluantes d’Europe, six d’entre elles proviennent ou sont à destination des aéroports londoniens de Luton et Farnborough. Enfin, les 1 000 vols effectués chaque année entre Paris et Nice polluent autant que 40 000 familles prenant les mêmes vacances avec une voiture thermique neuve.

"Voyager en jet privé, c'est la pire chose que l'on puise faire pour l'environnement."

Jo Dardenne, Transport & Environment

à franceinfo

"La moitié des vols parcourent moins de 500 km, précise sur franceinfo Jo Dardenne, l'une des porte-parole de l'ONG Transport & Environment. Des trajets courts qui peuvent la plupart du temps être remplacés par d'autres modes de transports."

Taxer les vols privés ou le carburant

Jo Dardenne estime par ailleurs que les propriétaires de jets "disposent d'une fortune assez élevée". Le secteur pourrait donc, selon l'ONG, "faire partie de la solution" pour lutter contre le réchauffement climatique "en finançant le développement de technologies plus propres".

"Si on commence à taxer les vols privés ou le carburant utilisé, on pourrait générer du revenu pour promouvoir d'autres solutions de l'aviation du futur, comme l'avion à hydrogène, l'avion électrique", propose le porte-parole. Ces technologies, qui seront mises en œuvre à leur démarrage "sur des distances assez courtes avec assez peu de passagers", peuvent être "le marché idéal pour l'aviation privée".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.