[Diaporama] Les grands couples Présidents - Premiers ministres depuis 1958

Sous la Vème République, six chefs de l’État et dix-huit Premiers ministres ont dirigé la France. A quelques heures de la nomination du nouveau chef de l'exécutif, par le septième Président, François Hollande, retour sur quelques grands "tandems".

C. De Gaulle, G. Pompidou, V.G. d\'Estaing, F. Mitterrand, J. Chirac, N. Sarkozy, F. Hollande.
C. De Gaulle, G. Pompidou, V.G. d'Estaing, F. Mitterrand, J. Chirac, N. Sarkozy, F. Hollande. (AFP - DSK)

Sous la Vème République, six chefs de l'État et dix-huit Premiers ministres ont dirigé la France. A quelques heures de la nomination du nouveau chef de l'exécutif, par le septième Président, François Hollande, retour sur quelques grands "tandems".

Selon l'article 8 de la constitution, le Premier ministre est nommé par décret du président de la République. En théorie, le président est donc entièrement libre. Dans la pratique, il doit tenir compte de la situation politique et des équilibres du moment.

En pratique, un bon Premier ministre doit être fidèle au président de la République et être un des leaders du parti majoritaire à l'Assemblée nationale pour que les lois puissent être votées.

2007. Parmi les personnalités de droite, François Fillon fut l'un des premiers à rallier le candidat Nicolas Sarkozy en 2005. Plusieurs fois ministres (affaires sociales, éducation nationale), partisan de la rupture de, discret, il était donc le candidat naturel au poste de chef du gouvernement au côté du Président Nicolas Sarkozy. Il est l'unique Premier ministre de la Vème République à être resté en poste tout au long du mandat du Président élu.

Sur la photo, Nicolas Sarkozy et François Fillon échangent lors d'une visite d'une ferme, à Sablé-sur-Sarthe, le 28 juin 2011.

Nicolas Sarkozy et François Fillon à Sablé-sur-Sarthe, le 28 juin 2011.
Nicolas Sarkozy et François Fillon à Sablé-sur-Sarthe, le 28 juin 2011. (AFP - Eric Feferberg)

1997. La droite perd les élections législatives alors que Jacques Chirac n'est Président que depuis deux ans. Il est contraint de nommer un Premier ministre de gauche. Il choisit Lionel Jospin.

Sur la photo, les deux hommes échangent lors de la conférence de presse clôturant les 78èmes consultations franco-allemandes, à Nantes, le 23 novembre 2001.

Jacques Chirac (g) et Lionel Jospin (d), à Nantes, le 23 novembre 2001.
Jacques Chirac (g) et Lionel Jospin (d), à Nantes, le 23 novembre 2001. (AFP - Franck Perry)

1995. Le Président Jacques Chirac choisit comme Premier ministre, son plus proche collaborateur, celui qu'il considérait comme "le meilleur d'entre nous" : Alain Juppé.

Sur la photo, les deux hommes discutent lors d'une ­conférence internationale sur une Organisation mondiale de l'environnement, au Palais de l'Elysée, le 03 février 2007.

Jacques Chirac (d) et Alain Juppé (g), à l\'Elysée, le 03 février 2007.
Jacques Chirac (d) et Alain Juppé (g), à l'Elysée, le 03 février 2007. (AFP - Patrick Kovarik)

1993. Lors de la deuxième cohabitation, François Mitterrand aurait du nommer de nouveau le leader de la droite, Jacques Chirac. Mais en raison de son expérience de 1986 et de sa volonté de se présenter à la présidentielle de 1995 sans être victime de l'usure du pouvoir, Jacques Chirac a fait savoir qu'il n'était pas intéressé et qu'il laisserait le poste à un "ami de 30 ans", Edouard Balladur.

Sur le visuel, François Mitterrand et Edouard Balladur assistent aux cérémonies marquant le 50ème anniversaire de la libération de la Corse, à Ajaccio, le 10 septembre 1993.

François Mitterrand (g) et Edouard Balladur (d) à Ajaccio, le 10 septembre 1983.
François Mitterrand (g) et Edouard Balladur (d) à Ajaccio, le 10 septembre 1983. (AFP - Boris Horvat)

1986. La gauche au pouvoir perd les élections législatives. Le président de la République, François Mitterrand, est alors contraint de choisir un Premier ministre de droite. Il nomme son leader à l'époque : Jacques Chirac.

Sur la photo, François Mitterrand et Jacques Chirac attendent l'ouverture du 13ème sommet Afrique-France, à Lomé (Togo), le 14 novembre 1986.

François Mitterrand (g) et Jacques Chirac (d), à Lomé (Togo), le 14 novembre 1986.
François Mitterrand (g) et Jacques Chirac (d), à Lomé (Togo), le 14 novembre 1986. (AFP - Daniel Janin)

1984. Le Président François Mitterrand nomme le plus jeune Premier ministre de l'histoire, Laurent Fabius âgé alors de 37 ans.

Sur le cliché, François Mitterrand serre la main de Laurent Fabius qui va quitter ses fonctions de chef de l'exécutif, au Palais de l'Elysée à Paris, le 20 mars 1986.

François Mitterrand (g) et Laurent Fabius (d) à l\'Elysée, le 20 mars 1986.
François Mitterrand (g) et Laurent Fabius (d) à l'Elysée, le 20 mars 1986. (AFP)

1981. François Mitterrand est élu président de la République. Il choisit comme Premier ministre, Pierre Mauroy, ancien leader de la SFIO (ancêtre du Parti socialiste).

Sur la photo, les deux hommes arrivent au Palais de l'Elysée, le 22 mars 1983.

François Mitterrand (d) et Pierre Mauroy (g) à l\'Elysée, le 22 mars 1983.
François Mitterrand (d) et Pierre Mauroy (g) à l'Elysée, le 22 mars 1983. (AFP)

1976. Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le Premier ministre, Jacques Chirac, démissionne de sa propre initiative. Le président de la République de l'époque, Valery Giscard d'Estaing, nomme à sa place un économiste peu connu du grand public : Raymond Barre.

Sur la photo, Valery Giscard d'Estaing (27/05/1974-03/04/1978) échange avec Raymond Barre (25/08/1976- 03/04/1981), au Palais de l'Elysée, le 24 février 1977.

Raymond Barre (g) et Valery Giscard d\'Estaing à l\'Elysée, le 24 février 1977.
Raymond Barre (g) et Valery Giscard d'Estaing à l'Elysée, le 24 février 1977. (AFP)

1974. Pour respecter le rapport de force au sein de la droite, le Président élu, Valéry Giscard d'Estaing, nomme un gaulliste en tant que Premier ministre, Jacques Chirac. Les deux hommes ne s'entendront que deux années.

Sur la photo Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac (27/05/1974-25/08/1976) discutent devant le Palais de l'Elysée à Paris, le 03 juin 1976.

Le Président, Valéry Giscard d\'Estaing, et le Premier ministre, Jacques Chirac, à l\'Elysée, le 3 juin 1976.
Le Président, Valéry Giscard d'Estaing, et le Premier ministre, Jacques Chirac, à l'Elysée, le 3 juin 1976. (AFP)

1972. Le Président Georges Pompidou remplace Jacques Chaban-Delmas par Pierre Messmer au poste de Premier ministre.

Sur la photo, Pierre Messmer, prononce un discours lors du congrès UDR, à Provins le 07 janvier 1973. A l'arrière plan, le portrait du Président Georges Pompidou (20/06/1969 - 27/02/1974)

Pierre Messmer prononce un discours à Provins, le 7 janvier 1973.
Pierre Messmer prononce un discours à Provins, le 7 janvier 1973. (AFP)

1962. Le Président Charles de Gaulle nomme Georges Pompidou comme chef de l'exécutif. Ce dernier était un proche du Général mais était inconnu des Français et n'avait jamais participé à une élection.

Sur la photo, Charles de Gaulle serre la main de George Pompidou (14/04/1962 - 10/07/1968), le 28 novembre 1968, à Paris, lors d'une réception à l'Assemblée nationale sous le regard de son président, Jacques Chaban-Delmas.

Charles de Gaulle (g) serre la main de George Pompidou, à Paris, le 28 novembre 1968.
Charles de Gaulle (g) serre la main de George Pompidou, à Paris, le 28 novembre 1968. (AFP)

1958. Charles de Gaulle choisit Michel Debré comme Premier ministre. Logique. Il s'agit de son plus proche collaborateur qui a participé à la rédaction de la constitution de la Ve République.

Sur le cliché, le Général préside l'ouverture de la 6ème session du Comité exécutif de la Communauté, le 12 décembre 1959, à Saint-Louis, au Sénégal. A ses côtés, Michel Debré (08/01/1959 - 14/04/1962) et le président du Gabon Leon M'ba (1961 à 1967).

Charles De Gaulle (centre), Michel Debré (g) et Leon M\'ba, le 12 décembre 1959.
Charles De Gaulle (centre), Michel Debré (g) et Leon M'ba, le 12 décembre 1959. (AFP)