Désistements et retraits : les annonces de Martine Aubry pour le PS

Martine Aubry a répété lundi la ligne de conduite du PS avant le 2nd tour : "un seul candidat de gauche arrivé en tête doit demeurer au second tour" et "désistement républicain partout où cela est nécessaire pour faire barrage au Front National".

Aubry lors du vote du premier tour
Aubry lors du vote du premier tour (DENIS CHARLET / AFP)

Martine Aubry a répété lundi la ligne de conduite du PS avant le 2nd tour : "un seul candidat de gauche arrivé en tête doit demeurer au second tour" et "désistement républicain partout où cela est nécessaire pour faire barrage au Front National".

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a redéfini lundi matin, au lendemain du premier tour, la position du PS à propos des candidatures du second tour. Premier principe pour le PS : le candidat de gauche arrivé en tête ne doit pas avoir contre lui d'autres candidats de gauche et deuxième règle : désistement républicain en cas de risque de victoire du FN. En clair, en cas de triangulaire, Martine Aubry annonce le désistement d'un candidat PS dans le cas ou l'UMP est arrivé devant et demande à l'UMP de se retirer quand le candidat PS devance le candidat UMP pour battre le FN.

"Ségolène Royal est chez elle à la Rochelle"

Fort de ces principes, la premiere secrétaire du PS a demandé à à Olivier Falorni dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime de retirer sa candidature au profit de Ségolène Royal, qui est arrivée en tête».

"D'abord parce que la règle générale, c'est de se désister au profit du candidat de gauche en tête, a ajouté Martine Aubry. Il se trouve que cette candidate n'est pas n'importe qui. C'est la présidente de Poitou-Charente. Elle est chez elle à la Rochelle. C'est notre ancienne candidate à la présidence de la République. Et je le dis, on ne peut pas être un candidat de gauche et faire battre une candidate de gauche avec les voix de la droite. Pour toutes ces raisons, je lui redis très clairement de retirer sa candidature".

"Nous avons demandé à notre candidate de retirer sa candidature"

Face au Front National, Martine Aubry indique que "dans la troisième circonscription du Vaucluse, où Marion Marechal Le Pen est arrivée en tête et où notre candidate Catherine Arkilovitch est troisième, nous avons demandé à notre candidate de retirer sa candidature".

En échange, Martine Aubry évoque la 2e circonscription du Gard, où "nous trouvons dans une situation de même nature, en triangulaire". Le candidat PS est second et il est en mesure de gagner contre le Front national. "Il y a un risque d'élection de Gilbert Collard. Nous demandons à l'UMP de retirer leur candidat Etienne Mourrut pour soutenir notre candidate Katy Guyot", affirme Martine Aubry.

Dans le même état d'esprit, la première secrétaire du PS demande à l'UMP de lancer des appels à voter pour les candidats socialiste ou PRG qui ont des candidats FN face à eux dans le Vaucluse et dans le Tarn-et-Garonne.