Des riches plus nombreux et plus riches, au vu de leur ISF

Hausse du CAC 40 et rapatriement des avoirs à l'étranger expliquent ce bond des fortunes.

Le ministère des Finances, à Paris.
Le ministère des Finances, à Paris. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)

Qui l'eût cru ? "Les riches sont plus nombreux, en France, et ils sont même de plus en plus riches", révèle Le Monde jeudi 13 août. Le journal s'appuie sur le nombre et les montants de déclarations d'impôts sur la fortune (ISF).

De 2013 à 2014, explique le quotidien, le nombre d’assujettis "est passé de 312 406 à 331 010, soit une progression de 6%. Dans le même temps, la valeur totale des patrimoines déclarés a bondi de 10%, atteignant 476,28 milliards d'euros en 2014 contre 433,47 milliards l'année précédente. Les valeurs immobilières ont crû de 8,2% et les valeurs mobilières de 10,8%."

Des fortunes dopées par la hausse de la Bourse

Selon Le Monde, deux facteurs principaux expliquent cette progression. D'abord, la hausse du CAC 40 de 20%, qui a "dopé les revenus boursiers". Ensuite, la régularisation des avoirs non déclarés à l'étranger, à la suite de l'affaire Cahuzac et des sanctions accrues décidées par le gouvernement pour ce type de délit.

Le Monde dégonfle enfin la controverse sur "l'exode fiscal". Le journal signale que seules "714 personnes payant l'ISF ont quitté la France pour l'étranger de 2013 à 2014". Soit "15% de plus qu'en 2012", mais à peine 0,2% des assujettis à cet impôt.

Selon le journal, "rien ne permet d’établir que les 46 000 personnes – dont 60% ont moins de 40 ans – qui se sont installées à l’étranger en 2013 l’aient fait pour des raisons fiscales". Et de conclure : "En sens inverse, le nombre d’étrangers résidents fiscaux en France est passé, lui, de 200 000 à 210 000. Qui s’accommodent de l’enfer" fiscal.