Dernier meeting de Marine Le Pen qui veut "leur montrer qu’ils ont tort"

Pour son dernier meeting de campagne avant le premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen a promis de faire mentir le "système". La candidate du Front national a renvoyé dos à dos tous ses adversaires en se présentant comme l’unique "vote utile".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Première cible de Marine Le Pen : Nicolas Sarkozy. La
candidate du FN a évoqué un président-candidat, "hier candidat compulsif,
aujourd’hui épuisé par ses mensonges"
. Mais Marine Le Pen a également
attaqué la gauche, Jean-Luc Mélenchon d’abord qui

"rêve de finir
sous-ministre d’un gouvernement socialiste"

François Hollande ensuite "qui
va à Londres, à la city, rassurer le monde bancaire et se fait adouber par le
Financial Times qui le trouve très bien dans sa politique de rigueur"
.

Pour son dernier meeting, le plus gros de sa campagne,
Marine Le Pen a attiré 6.000 personnes au Zénith de Paris. Elle a martellé à
son auditoire que

"le seul vote qui va compter, c’est le vote Marine Le
Pen"
.

Toujours en retard dans les sondages par rapport aux deux
favoris, parfois placée derrière Jean-Luc Mélenchon, la candidate frontiste a
également pris à partie les "sachants" , les "experts" et les "élites mondialisées" .

"Nous allons leur montrer qu’ils
ont tort"

a expliqué Marine Le Pen.

Devant un auditoire conquis, la
candidate a également développé ses thèmes favoris de campagne. La dénonciation
de l’Europe de Bruxelles et la lutte contre l’immigration. Elle a aussi agité
une fois de plus le "spectre" du "franco-algérien" Mohamed Merah.

"Vous avez le droit de ne plus vouloir ces Franco-Algériens comme
Mohamed Merah chez vous "

a conclu Marine Le Pen en appelant à la
mobilisation dans les urnes dimanche.