Cet article date de plus de cinq ans.

Déchéance de nationalité : "François Hollande risque de payer le prix fort"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Déchéance de nationalité : "François Hollande risque de payer le prix fort"
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La révision constitutionnelle - et son article controversé sur la déchéance de nationalité - est étudiée à compter de ce vendredi par les députés. Alix Bouilhaguet en décrypte les enjeux pour France 2.

C'est le grand jour pour la révision constitutionnelle. L'Assemblée nationale se penche dessus à partir de ce vendredi 5 février. "Bien malin qui peut dire qui va voter quoi", annonce Alix Bouilhaguet. En effet, le texte a évolué à plusieurs reprises ces dernières semaines. "Beaucoup à droite ne voient plus l'intérêt de la réforme. A gauche, ça tergiverse aussi : certains socialistes pestent même contre ce 'piège', comme ils l'appellent, qui s'est refermé sur eux. Bref, cacophonie assurée", rapporte la journaliste de France 2.

Va-t-il renoncer à son engagement ?

"La droite et la gauche pourraient y laisser des plumes, mais au final, c'est François Hollande qui risque de payer le prix fort. Faute d'une majorité suffisante, il pourrait renoncer à la convocation d'un Congrès à Versailles. C'était pourtant son engagement après les attentats de Paris", conclut Alix Bouilhaguet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débat sur la déchéance de nationalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.