Cet article date de plus de neuf ans.

De Londres à Pékin, en passant par Jerusalem : comment nos voisins voient la campagne française

Au-delà des frontières de l'Hexagone s'intéresse-t-on à la campagne présidentielle française ? Francetv2012 a posé la question à ses correspondants à l'étranger pour le savoir. De Londres à Pékin, l'intérêt va de fort à modéré. Voire très modéré (2)
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Londres (AFP)

Au-delà des frontières de l'Hexagone s'intéresse-t-on à la campagne présidentielle française ? Francetv2012 a posé la question à ses correspondants à l'étranger pour le savoir. De Londres à Pékin, l'intérêt va de fort à modéré. Voire très modéré (2)

Depuis le bureau de Londres, Franck Genauzeau met en avant le peu d'intéret des Britanniques pour la campagne politique en France. Les Jeux Olympiques sont proches.

Mais si le quidam s'en moque un peu, la presse en revanche s'intéresse régulièrement à la vie politique française. Et elle n'est pas tendre.

Reportage : Franck Genauzeau, Stéphane Guillemot

"Election locale entre deux candidats ternes". Tel est le jugement sévère porté par le rédacteur en chef de politique étrangère de la chaine 2 qu'a rencontré Charles Enderlin à Jérusalem.

En Israël, c'est le score du Front national qui est suscepible d'intéresser l'opinion. Mais celle-ci a le sentiment que les partis d'extrême droite en Europe sont plus islamophobes qu'antisémtes. Ce qui, ici, n'est pas vraiment un motif d'inquiétude.

Reportage : Charles Enderlin, A. Grego, H. Nalbandian

Même intérêt modéré à Pékin. Notre correspondant, Alain de Chalvron relève que les dirigeants chinois "détestent" l'inconnu.

Et l'inconnu, ici, porte un nom : François Hollande. Explications.

Reportage : Alain de Chalvron, Sylvain Giaume

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.