Dati vs Péchenard : les raisons d'une brouille

Nicolas Sarkozy a choisi Frédéric Péchenard, l'ancien patron de la police, pour diriger sa campagne. Ce n'est pas un "bon choix" a déclaré ce matin Rachida Dati sur France Info.

(Frédéric Péchenard et Rachida Dati pendant la campagne des municipales à Paris © MAXPPP)

A LIRE AUSSI ►►►Péchenard, le "mauvais choix" de Sarkozy pour Rachida Dati

 L'inimitié entre ces deux-là remontrait au printemps 2010. A l'époque des rumeurs circulent sur le couple présidentiel. Carla  Bruni entretiendrait une liaison avec un chanteur. La rumeur est notamment relayée sur un blog hébergé par le Journal du Dimanche. A l'Elysée, l'affaire déclenche la fureur de Nicolas Sarkozy qui demande au patron de la police nationale de mener l'enquête pour découvrir l'origine de la rumeur. Le patron de la police, qui était à l'époque un certain Frédéric Péchenard…

 

Quel rapport avec Rachida Dati ?

 

Et bien malgré ses démentis, c'est elle qui était soupçonnée par l'entourage du couple Bruni- Sarkozy de relayer ces rumeurs. Une  enquête de police a donc eu lieu. Frédéric Péchenard a demandé au patron du renseignement intérieur de mener des investigations techniques et informatiques. Officiellement, la source n'a jamais été identifiée. Mais Rachida Dati aurait gardé la conviction d'avoir été écoutée, espionnée et accusée.

 

**Frédéric Péchenard se lance donc aux côtés de Nicolas Sarkozy, mais c'est un novice en politique ?

 **

Oui. Lorsque la gauche est arrivée au pouvoir en 2012, elle a clairement indiqué à Frédéric Péchenard qu'il était trop sarkozyste pour rester dans la hiérarchie policière. Un poste lui a donc été trouvé à la sécurité routière, les mauvaises langues disaient qu'il avait été muté à la circulation. Il a finalement claqué la porte pour se lancer dans la bataille des municipales à Paris. La candidate de l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet avait fait de lui son M. Sécurité pour la campagne.  Et pendant cette campagne, Rachida Dati avait eu l'occasion d'afficher ses désaccords avec lui et notamment sur l'insécurité dans la capitale : "Le Bronx c'est sans foi ni loi, on n'en est pas là à Paris". 

Sa carrière dans la police avait  été fulgurante

 

Frédéric Péchenard est passé par les stups, l'antigang, il a dirigé la brigade criminelle, le 36 quai des Orfèvres. Puis Nicolas Sarkozy l'a nommé au poste le plus prestigieux, celui de directeur général de la police nationale.  Les deux hommes se connaissent depuis l'enfance, leurs mères étaient amies. Son arrivée comme directeur de campagne de l'ancien président n'a pas surpris tout le monde. Nicolas Sarkozy a toujours veillé à avoir dans son premier cercle les hommes les mieux renseignés du pays, d'anciens préfets fidèles jouissant d'excellents réseaux. Il y a d'abord eu Claude Guéant, l'ex-patron de la police nationale. Puis Michel Gaudin, ancien préfet de police de Paris, c'est lui qui dirigeait le cabinet de Nicolas Sarkozy depuis sa défaite à la présidentielle il y a deux ans. Enfin Frédéric Péchenard donc l'un des plus grands flics de sa génération.