Cet article date de plus de douze ans.

Cour des comptes : gauche et droite y trouvent leur compte

Majorité et opposition s'emparent du rapport de la Cour des comptes pour justifier leur action. Les deux camps ont une lecture opposée du document remis ce matin à Jean-Marc Ayrault.
Article rédigé par Gérald Roux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Pour l'UMP, le bilan de Sarkozy est bon

Jean-François Copé estime que la Cour des comptes donne de manière "très claire", "un quitus de la bonne gestion" des finances publiques lors du quinquennat Sarkozy. Pour le secrétaire général de l'UMP, "le mythe de l'ardoise cachée " brandi par la gauche est désormais "cassé".

Christian Jacob va dans la même sens. Le président du groupe UMP à l'Assemblée estime que le rapport est "un démenti cinglant aux propos ridicules, vils et indignes" de Pierre Moscovici. Le ministre de l'Economie affirmait ce matin que la majorité sortante n'avait "rien foutu " pour réduire les déficits en 2012.

Enfin, l'ex-ministre du Budget, Valérie Pécresse estime que le document est "un satisfecit pour Nicolas Sarkozy et un sérieux avertissement pour François Hollande".

Sanction des années Sarkozy, pour le PS

Bruno Le Roux a une toute autre interprétation du rapport.
Pour le président du groupe PS à l'Assemblée, le texte de la Cour des comptes est "un nouveau désaveu pour l'ancienne majorité de droite qui a laissé une situation économique et financière profondément dégradée".

Enfin, le Front de Gauche estime que les préconisations de la Cour des comptes (hausse de la TVA, de la CSG, gel des salaires des fonctionnaires), c'est "exactement ce que voulait faire Nicolas Sarkozy et que toute la gauche avait refusé, y compris le PS".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.