Cet article date de plus de quatre ans.

Un syndicat de policier réclame le retrait de la plaque d'inauguration par Claude Guéant au commissariat du Havre à cause de sa condamnation

Le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police-FO, Frédéric Desguerre, explique, jeudi à France Bleu Normandie, que la condamnation de l'ancien ministre de l'Intérieur n'est pas compatible avec une plaque dans un commissariat.

Article rédigé par franceinfo - avec France Bleu Normandie
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'entrée du commissariat de police du Havre (Seine-Maritime). (CAPTURE ECRAN GOOGLE STREET VIEW)

Le syndicat de policier Unité SGP Police-FO a écrit au préfet au début du mois de juillet pour que soit retirée la plaque de l'inauguration de l'hôtel de police du Havre par Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur, en 2011. "Un ministre condamné, n'est pas un symbole d'exemplarité" a expliqué Frédéric Desguerre, jeudi 1er mai à France Bleu Normandie. Le secrétaire régional du syndicat en Normandie a également indiqué avoir saisi "le directeur départemental de la sécurité publique pour demander qu'elle soit enlevée".

Pour Frédéric Desguerre, cette plaque pose un problème d'exemplarité : "Ce n'est pas un bon exemple quand on entre dans le hall d'un commissariat inauguré par un ministre qui a été condamné. Cette plaque ne donne pas une bonne image de la police nationale et nous pose problème alors qu'on ne cesse de demander de l'exemplarité à nos collègues."

Alors faudrait-il retirer les plaques des autres commissariats ou services publics inaugurés par Claude Guéant ? "Je m'occupe de ma région, mais bien évidemment je pense que toutes les plaques devraient être retirées", ajoute le syndicaliste, qui attend une réponse de la préfecture et de sa hiérarchie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.