VIDEO. Victime de "propos antisémites" de la part du FN, Copé regrette le silence du PS

Le président de l'UMP, cible lui-même de "propos antisémites", répondait aux questions de France 3 sur le mouvement de soutien à Christiane Taubira.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Jean-François Copé a confié, dimanche 10 novembre, que lui-même avait été la cible de "propos antisémites" de la part de "responsables du FN", regrettant n'avoir pas alors reçu l'appui du PS. Le président de l'UMP répondait aux questions de France 3 sur le mouvement de soutien à Christiane Taubira, après les attaques racistes dont elle a fait l'objet.

Après avoir redit son "indignation" devant les propos dont Christiane Taubira a été victime, le député UMP a déclaré : "Je ne l'ai pas entendue, ni elle, ni ses amis, dire quoi que ce soit lorsque j'ai été moi-même l'objet de propos antisémites de la part d'un certain nombre de responsables du Front national". Jean-François Copé a révélé qu'il avait encore "trouvé récemment sur un blog d'un candidat du FN des propos antisémites" à son égard.

Jean-François Copé avait déjà dénoncé fin octobre les "dérives" du Front national, citant notamment la page Facebook d'une tête de liste FN aux municipales, Adrien Desport, candidat à Mitry-Mory (Seine-et-Marne).

Jean-Francois Copé à Tournefeuille, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 18 septembre 2013 
Jean-Francois Copé à Tournefeuille, près de Toulouse (Haute-Garonne), le 18 septembre 2013  (ERIC CABANIS / AFP)