Cet article date de plus d'onze ans.

Ce que proposent les candidats pour lutter contre la crise

Quels sont les points de clivage entre les programmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande ? Mardi 1er mai, France TV 2012 vous propose de découvrir les propositions des deux candidats à la présidentielle en matière de gestion de la crise.
Article rédigé par Adrian Buffel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
François Hollande et Nicolas Sarkozy (illustration) (AFP PHOTO / THOMAS SAMSON)

Quels sont les points de clivage entre les programmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande ? Mardi 1er mai, France TV 2012 vous propose de découvrir les propositions des deux candidats à la présidentielle en matière de gestion de la crise.

La dette et les déficits publics arrivent en tête des préoccupations pour 24 % des Français, selon un sondage Viavoice publié fin mars. Pour répondre à ces attentes, France TV 2012 fait le point lundi sur les programmes des candidats pour gérer la crise.

Retour à l'équilibre budgétaire

François Hollande veut axer son programme sur l'Europe. Parmi ses mesures emblématiques, il propose de renégocier le traité européen, avec travers un pacte de gouvernance et de croissance.

Pour se faire, le candidat socialiste veut aussi réorienter le rôle de la Banque centrale européenne et créer des euro-obligations, afin de mutualiser les dettes publiques et lutter contre la spéculation.

Dans son programme, Nicolas Sarkozy souhaite lui réviser les accords de Schengen pour lutter contre l'immigration économique illégale. Il annonce comme objectif un retour à l'équilibre des comptes publics dès 2016 et prévoit d'inscrire la "règle d'or" dans la Constitution.

Le candidat de l'UMP prévoit enfin un "effort" de 115 milliards d'euros, essentiellement par une baisse des dépenses via le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux.

Hollande veut "mettre la priorité" sur les PME

De son côté, François Hollande prévoit de réduire le déficit public à 3 % du produit intérieur brut d'ici 2013 pour retourner à l'équilibre budgétaire en fin de mandat (2017). En matière d'économie, François Hollande propose de créer une banque publique d'investissement. Le candidat PS veut "mettre la priorité" sur les PME en créant un "livret d'épargne industrie".

En outre, le candidat PS reprend la proposition d'Arnaud Montebourg lors des primaires socialistes. Celui-ci voulait instaurer une forme de protectionnisme aux frontières de l'Europe, "pour faire obstacle à toute forme de concurrence déloyale". Enfin, il appelle à une parité "plus équilibrée" de l'euro face au dollar et au yuan.

Pour renflouer les caisses de l'Etat, François Hollande propose d'instaurer une nouvelle tranche d'impôt à 45 % pour les revenus au-dessus de 150 000 euros et de taxer à 75 % des revenus au-delà de 1 million d'euros par an.

Sarkozy veut diminuer le coût du travail

Sur l'économie, Nicolas Sarkozy veut exiger "la réciprocité" dans les échanges commerciaux, sans quoi il appliquera une préférence à l'égard "des entreprises qui produisent en France" pour les appels d'offres des marchés publics français.

Le candidat UMP souhaite aussi un impôt mondial sur le bénéfice des grandes entreprises "quel que soit le lieu où ils sont réalisés", afin de lutter contre les délocalisations.

En matière de fiscalité, le candidat UMP prévoit d'alléger les charges patronales qui pèsent sur le travail, dans l'industrie et l'agriculture, afin de diminuer le coût du travail de 13 milliards d'euros.

Pour faire face aux baisses d'activités dues à la crise, Nicolas Sarkozy veut permettre aux entreprises de conclure un accord sur le temps de travail avec les représentants de la majorité des salariés.

A noter que selon l'Institut de l'Entreprise, il manquerait plus de dix milliards d'euros à chacun des candidats pour financer leur projet.

Vous pouvez retrouver notre série sur les programmes des candidats dans les "La sélection de la rédaction".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.