Cazeneuve propose une "réponse globale" contre la drogue à Saint-Ouen

Comme il l'avait promis au maire de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et comme un début de réponse à l'appel au secours des habitants mobilisés dimanche dernier contre le trafic de drogue, le ministre de l'Intérieur annonce ce jeudi de nouvelles mesures dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. Et notamment contre les consommateurs.

(Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, veut atteindre tous les acteurs du trafic de drogue © MAXPPP)

Une vaste opération est menée contre le trafic de drogue à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis depuis mercredi, a annoncé jeudi matin le ministre de l'Intérieur. Tous les acteurs du trafic sont visés, "acheteurs, rabatteurs, guetteurs, vendeurs et organisateurs". Elle est menée conjointement par la police et les douanes. Ce qui donne par exemple des patrouilles de fourgons de police ou des fonctionnaires en civil postés près du RER C. Parce que l'un des problèmes du trafic de drogue dans cette ville de Seine-Saint-Denis, c'est l'accessibilité même de la ville. C'est à quelques stations de métro de Paris. Et ce ne sont donc pas que les Audoniens (les habitants de Saint-Ouen) qui alimentent ce trafic. Dans tout l'arsenal prévu, il y aura donc aussi des actions de police dans les transports en commun.

Renforcement de la présence policière

Voilà pour les consommateurs. De l'autre côté, il y a les trafiquants, qui opèrent au grand jour et règlent parfois leurs comptes par les armes. Bernard Cazeneuve a décidé de renforcer la présence policière : près de cinquante CRS seront là en permanence. Enfin des caméras de vidéosurveillance vont venir appuyer le dispositif : douze dans un premier temps, sûrement plus à terme.

"Je veux qu'on travaille ensemble avec l'Etat" a réagi le maire de Saint-Ouen

"Le ministre (nous) a entendus et j'espère que l'opération de police conjointe avec les douanes ne sera pas un simple effet d'annonce et qu'on va s'orienter vers du long terme jusqu'au moment où on aura mis fin définitivement au trafic de drogue sur ma ville ", a déclaré William Delannoy, le maire de Saint-Ouen, sur France Info.

"Je ne veux pas être dans le commentaire polémique, je veux qu'on travaille ensemble avec l'Etat" (William Delannoy)
--'--
--'--
Mais pour les syndicats de police, cette action ne doit pas être unique. Et surtout il ne faut pas cibler uniquement les consommateurs

Pour Christophe Crépin du syndicat UNSA-Police, il faut pérenniser l'action déclenchée à Saint-Ouen. Au micro de Raphaëlle Duchemin.
--'--
--'--
Le consommateur n'est pas la priorité pour Christophe Ragondet, secrétaire départemental du syndicat de police alliance dans le 93
--'--
--'--