Carla Bruni-Sarkozy a confié à Paris-Match qu'elle "roulerait évidemment" pour son mari s'il était candidat en 2012

Dans un entretien avec l'écrivain Alexandre Jardin, la première dame déclare : "Peut-être qu'il sera un jour en période électorale. Et là, je roulerai évidemment pour lui. Cela doit être clair. Et je suis contente qu'on en parle maintenant"."Mon mari, d'abord, n'est pas en période électorale, il est chef de l'Etat", dit-elle.

Carla Bruni-Sarkozy fait la une de Paris-Match qui sort dans les kiosques le 28 avril 2011.
Carla Bruni-Sarkozy fait la une de Paris-Match qui sort dans les kiosques le 28 avril 2011.

Dans un entretien avec l'écrivain Alexandre Jardin, la première dame déclare : "Peut-être qu'il sera un jour en période électorale. Et là, je roulerai évidemment pour lui. Cela doit être clair. Et je suis contente qu'on en parle maintenant".

"Mon mari, d'abord, n'est pas en période électorale, il est chef de l'Etat", dit-elle.

"On peut dire que tous les autres sont en période électorale, mais lui non. Pour l'instant, il travaille, il ne fait que travailler", insiste l'ex-top model.

Le chef de l'Etat a fait savoir qu'il ne prendrait sa décision de se lancer dans la prochaine course à la présidentielle qu'à "l'automne" prochain et indiqué récemment aux députés UMP qu'il ne lancerait sa campagne électorale que le plus tard possible.

En début d'année, Carla Bruni-Sarkozy avait indiqué dans le Parisien qu'elle n'avait "jamais voté pour la gauche en France".

Dans Paris-Match, elle avoue aussi "rouler" pour sa fondation qui lutte contre l'illettrisme et se dit "attentive à ce que cela n'apparaisse pas pour ce que ce n'est pas. C'est-à-dire comme une propagande pour mon mari".