Cet article date de plus de douze ans.

Cantonale/Var: le maire de Brignoles (PCF) l'emporte de 13 voix devant le candidat du FN

13 voix. C'est le très faible écart qui a séparé le candidat PCF Claude Gilardo du candidat du FN, Jean-Paul Dispard, lors de d'une élection cantonale partielle, dimanche dans le Var. Le seul candidat de la gauche l'emporte avec 50,1% des suffrages.
Article rédigé par Francetv 2012
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Elu en mars 2011, M. Dispard a finalement été battu par un candidat PCF. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

13 voix. C'est le très faible écart qui a séparé le candidat PCF Claude Gilardo du candidat du FN, Jean-Paul Dispard, lors de d'une élection cantonale partielle, dimanche dans le Var. Le seul candidat de la gauche l'emporte avec 50,1% des suffrages.

Le maire de Brignoles (Var), Claude Gilardo (PCF), a remporté dimanche soir de seulement treize voix l'élection cantonale partielle, face au candidat du Front national, Jean-Paul Dispard, qui avait été élu en mars 2011 avant de voir son élection invalidée. Seul candidat à gauche, ayant reçu le soutien du PS, du Front de gauche et des écologistes d'EELV, M. Gilardo a obtenu 50,1% des suffrages, contre 49,9% pour M. Dispard.

Au premier tour, le maire de Brignoles était arrivé en tête avec 39,6% des voix, devant M. Dispard (34,9%) et une candidate de l'UMP, Annie Giusti (25,4%), qui n'était pas en position de se maintenir au second tour. L'abstention a atteint 58,12%. Au premier tour, elle avait été de 61,89%, un taux record.

Le FN vainqueur en mars 2011, avant recours

Lors du dernier scrutin cantonal, en mars 2011, le canton de Brignoles faisait partie des deux seuls remportés nationalement par le FN, avec celui de Cavaillon, dans le Vaucluse. M. Dispard l'avait emporté au second tour de cinq voix sur Claude Gilardo, conseiller général sortant. Il était déjà arrivé en tête au premier tour avec 32,97% des suffrages, devançant son adversaire communiste (31,53%), et des candidats UMP (23,69%) et EELV (11,80%).

A la suite d'un recours de M. Gilardo, le tribunal administratif de Toulon avait annulé en octobre 2011 l'élection de M. Dispard, relevant notamment "des discordances dans les listes d'émargement", qui auraient pu fausser le résultat du scrutin compte tenu du faible écart entre les deux candidats. Le 19 mars dernier, le Conseil d'Etat avait confirmé ce jugement, rejetant l'argumentation de M. Dispard qui avançait qu'il "n'avait assigné ni assesseurs ni délégués dans les bureaux de vote" où ces discordances avaient été constatées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.