Cet article date de plus de neuf ans.

Campagne numérique : le MoDem trace sa route

A six mois de l’élection présidentielle, l’équipe de la campagne numérique de François Bayrou s’apprête à renforcer ses rangs. Entretien avec le responsable web du candidat du Modem, Matthieu Lamarre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Matthieu Lamarre (Modem) devant l'Elysée à Paris (AFP PHOTO MIGUEL MEDINA)

A six mois de l'élection présidentielle, l'équipe de la campagne numérique de François Bayrou s'apprête à renforcer ses rangs. Entretien avec le responsable web du candidat du Modem, Matthieu Lamarre.

Avec Facebook, Twitter et une plateforme communautaire Lesdemocrates.fr qui existe depuis 2009, l'équipe de campagne du Modem estime bénéficier d'une solide expérience sur Internet. Francetv.fr/2012 s'est entretenu avec Matthieu Lamarre, responsable de la campagne web de François Bayrou.

Internet est devenu un enjeu en tant qu'outil de communication politique. Comment vous situez-vous par rapport aux autres partis ?

Matthieu Lamarre. Dès 2007, François Bayrou a exprimé le désir d'être présent sur Internet. On a vu qu'il y avait une forte demande sur le web et il y a répondu assez tôt par rapport aux autres candidats. Par exemple, il a été le premier homme politique francophone à s'inscrire sur Google +.

La volonté, c'est de faire une campagne sobre. On est loin en dessous du budget du PS et de l'UMP qui ont aussi leur propre réseau social. Mais dans ce domaine, on est en train de faire marche arrière. Tout le monde a compris qu'il fallait aller chercher les citoyens là où ils sont : sur les forums et les réseaux sociaux.

Dans quelques semaines, on lancera le site de campagne Bayrou.fr avec le bénéfice de l'expérience qu'on a cumulée depuis 2009.

Le site Lesdemocrates.fr est né de la collaboration de François Bayrou et de Nicolas Voisin, le fondateur de la société 22mars et du site Owni.fr, qui a reçu le prix ONA 2011 General Excellence in Online Journalism. Comment s'est passé cette collaboration ?

La première version a été un succès. La deuxième version du site a été développée en 2011 par la société Spyrit pour 6 000 euros. Actuellement, il tourne autour des 1 500 visiteurs uniques par jour. Ce n'est pas gigantesque mais il fonctionne correctement.

Deux animateurs forment l'équipe de coordination éditoriale sur Lesdemocrates.fr. Cela dit, Lesdemocrates.fr n'a pas vocation à concentrer l'activité militante sur Internet. C'est un outil comme Twitter.

Avec quels outils comptez-vous faire votre campagne numérique ?

Quand François Bayrou annoncera officiellement sa candidature, on complètera la campagne numérique avec un renfort de 20 à 25 salariés et militants.

L'essentiel de notre présence est sur Twitter, Facebook et les forums. Pour couvrir ce dispositif, on commence à accuser le coup, avec seulement deux permanents. Mais on arrive à faire nos preuves. Par exemple, en mars 2011, François Bayrou a fait la première "tweeterview".

Sur Twitter, on a une bonne présence. Un homme politique n'est pas forcément un utilisateur naturel des réseaux sociaux. Il est la treizième personnalité du Twittoscope de TNS Sofres avec 16 000 twittos.

Surtout, les courbes se croisent entre les critiques en baisse et les tweets positifs en hausse, ce qui est assez rare. François Bayrou est la quatrième personnalité du barème en termes de tweets positifs.

On est dans une démarche de dialogue : deux tiers de nos tweets sont des réponses aux utilisateurs, parce qu'on accorde beaucoup de valeur à la parole interactive.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.