Cahuzac-Médiapart : enquête ouverte après la plainte du ministre

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire vendredi après la plainte en diffamation déposée par Jérôme Cahuzac, contre Mediapart. Le site d'information accuse le ministre délégué au Budget d'avoir détenu un compte secret en Suisse, ce qu'il a toujours réfuté.

(Charles Platiau Reuters)

Jérôme
Cahuzac avait-il un compte bancaire en Suisse ? La question n'en finit pas de
rebondir depuis la publication d'un article sur Mediapart mardi dernier. Le
ministre, qui nie toutes les accusations, a répliqué jeudi par une plainte en
diffamation contre le site d'information. Le parquet de Paris a indiqué vendredi avoir ouvert une enquête préliminaire.

La justice doit désormais se prononcer

L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes, qui devra notamment vérifier l'état-civil de l'auteur de l'article incriminé et du directeur de la publication du site Internet. Cette plainte sera ensuite examinée sur le fond. En matière
de droit de la presse, il appartiendra au tribunal correctionnel de se
prononcer et de dire si les faits de diffamation sont caractérisés.

Mediapart
se dit sûr de son coup
et affirme détenir des preuves irréfutables : de "nombreux
témoignages
" et des "éléments documentaires probants ". Mercredi
soir, le site d'information a rendu public un enregistrement, datant selon lui
de fin 2000, dans lequel un homme qu'il affirme être Jérôme Cahuzac avoue détenir
un compte dans une banque suisse. "Un compte non déclaré à l'Union des banques
suisses (UBS) de Genève, clôturé en 2010 et transféré à Singapour.
"

La plupart
des poids-lourds du gouvernement, mais également des personnalités de droite ont apporté leur soutien au ministre.