Bolivie : une grève générale conteste le résultat des élections

Les Boliviens continuent de protester contre Evo Morales, le président de nouveau sorti gagnant des dernières élections présidentielles.

FRANCEINFO

La Bolivie reste toujours bloquée mercredi 23 octobre. La grève générale ne prend toujours pas fin. Une partie de la population continue de montrer son mécontentement concernant les résultats de l'élection présidentielle qui a réélu le président sortant Evo Morales dès le premier tour avec 46% des suffrages. "Le président Evo Morales est un homme corrompu, il n'accepte pas les résultats de l'élection. La seule solution, c'est la révolution", affirme un opposant.

Evo Morales évoque un "coup d'État"

En marge de cette grève générale, les affrontements se poursuivent dans le pays. Le tribunal électoral de Santa Cruz a été complètement brûlé en signe de protestation. Refusant de baisser les bras, Evo Morales a pris la parole pour la première fois depuis l'élection. "J'ai convoqué cette réunion pour dénoncer un coup d'État. La droite s'est préparée, avec le soutien international, à ce coup d'État", dénonce-t-il. Le gouvernement bolivien a par la suite réclamé un audit du processus de dépouillement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Boliviens manifestent devant le tribunal électoral départemental de Sucre, le 22 octobre 2019.
Des Boliviens manifestent devant le tribunal électoral départemental de Sucre, le 22 octobre 2019. (JOSE LUIS RODRIGUEZ / AFP)