VIDEO. En Bolivie, des émeutes et une grève générale sur fond de fraude électorale

Le peuple bolivien est en partie dans la rue, et a déclenché une grève générale mercredi 23 octobre. En cause, des résultats électoraux jugés frauduleux lors de la réélection du président Evo Morales.

FRANCE 2

En Bolivie, la grève générale a été décrétée après l'élection du président Evo Morales, au pouvoir depuis treize ans. Les manifestants assurent que le scrutin a été tronqué, et le peuple est descendu faire face à la police pour contester le résultat de la présidentielle. "Nous demandons l'intervention des organisations internationales, parce que le gouvernement fait une fraude complète avec ces élections", clame une manifestante. Il faut dire que le dépouillement des votes, dimanche 20 octobre, a fait sourciller.

Morales parle de "coup d'État"

Dans la soirée, Evo Morales était certes en tête, mais pas suffisamment pour être élu. Alors, il a décidé de changer la manière de dépouiller, et le voilà élu dès le premier tour, avec des résultats encore provisoires. C'est à ce moment-là que les rues se sont embrasées, et des émeutes ont éclaté partout dans le pays. Les observateurs internationaux parlent de fraude électorale, mais Evo Morales parle de "coup d'État".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier face à des manifestants, à La Paz (Bolivie), le 22 octobre 2019.
Un policier face à des manifestants, à La Paz (Bolivie), le 22 octobre 2019. (JORGE BERNAL / AFP)