Présidentielle : le nouveau revenu universel de Benoît Hamon "n'est pas moins ambitieux"

Benoît Hamon a annoncé que sa mesure phare du revenu universel coûterait moins cher à la France, 35 milliards d'euros. Une redéfinition du projet qui n'est pas "moins ambitieux" selon Julia Cagé, économiste, membre de l'équipe de campagne.

Benoît Hamon, le 9 mars 2017.
Benoît Hamon, le 9 mars 2017. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Benoît Hamon, candidat socialiste à l'élection présidentielle, a précisé jeudi 10 mars sur France 2, les contours de son nouveau revenu universel. Il coûterait moins cher à la France, 35 milliards d'euros, mais il n'est pas "moins ambitieux",  a défendu sur franceinfo Julia Cagé, économiste et membre de l'équipe de campagne du candidat issu de la présidentielle de la gauche.

franceinfo : C'est un revenu universel moins ambitieux ?

Julia Cagé : Non, il n'est pas moins ambitieux. Au contraire, on l'a enrichi. Ce qui avait été proposé par Benoît Hamon pendant la primaire c'était un revenu universel pour les 18-25 ans. Maintenant on l'étend à tous les actifs. C'est une mesure enrichie.

Est-ce encore un revenu universel alors qu'on ne parle plus de la même somme pour chacun ?

Le revenu universel reste universel. Cela veut dire que tous les Français à partir de 18 ans, de manière automatique, se voient garantir chaque mois en bas de leur bulletin de revenu universel ou de leur bulletin de paie, une ligne "revenu universel" égale à 600 euros.

Dans le même temps, les Français doivent contribuer à ce financement.Julia Cagéà franceinfo

Ceux qui toucheront 1,9 fois le SMIC contribueront à hauteur de 600 euros, donc en net, ils toucheront zéro.

Quel est le principe du socle à 600 euros ?

En cas de maladie ou de période de chômage, nous proposons qu'en bas de la fiche de paie, il y ait un socle immuable de 600 euros, sur lequel vous pourrez compter de manière automatique. Vous n'irez pas à la CAF en faire la demande après des procédures compliquées. Cela vous sera garanti. 

De facto, si vous gagnez 10 000 euros par mois, il faut bien que vous financiez le revenu universel. On ne va pas vous donner 600 euros. Vous aurez donc, en bas de votre fiche de paie une ligne revenu universel : 600 euros et une ligne financement du revenu universel qui ne peut pas dépasser 600 euros. On a fait le choix que cette mesure n'ait pas un coût exorbitant. Elle serait mise en place dès le 1er janvier 2018. 

Julia Cagé : "Tous les Français à partir de 18 ans, de manière automatique, se voient garantir chaque mois en bas de leur bulletin de revenu universel ou de leur bulletin de paie une ligne "revenu universel" égale à 600 euros."
--'--
--'--