Cet article date de plus de dix ans.

Baroin n’a pas envie de s’excuser… pour l’instant

Au lendemain de sa déclaration polémique à l’Assemblée, le ministre de l’Economie a écarté à deux reprises l’idée de s’excuser, comme le PS l’a demandé. Jean-François Copé lui apporte son soutien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les socialistes vont devoir encore attendre les excuses de celui qui les a accusé d’avoir pris le pouvoir par "effraction en 1997".

"vous plaisantez"

François Baroin a esquivé ce matin à deux occasions. D’abord, à son arrivée en commission des Finances de l’Assemblée. Interrogé par la presse, le ministre déclaré d’abord : "pas de commentaire" pour ensuite lâcher dans le brouhaha "vous plaisantez !" à un journaliste qui lui demandait s'il était prêt à s'excuser.
 A sa sortie, à nouveau questionné sur d'éventuelles excuses, il a répété : "Vous plaisantez." Et de souligner que l'incident de séance, "c'était hier" .

Copé soutient Baroin

L'opposition demande à François Baroin des  excuses et certains membres du gouvernement ont critiqué le vocable utilisé. Gérard Longuet, ministre de la Défense, a conseillé à son collègue de s'excuser. D'autre membres de la majorité sont en revanche bienveillant vis-à-vis de François Baroin. Comme le patron du parti  majoritaire Jean-François Copé qui estime que la phrase du ministre de l’économie n’est "pas si inexacte que ça" . Avant d'ajouter : "J'ai des souvenirs très précis de ce que fut 1997. Il ne faudrait pas oublier que, si les socialistes l'avaient alors emporté, c'est grâce, pour eux, aux 70 triangulaires qui avaient permis au Front national de se maintenir au second tour".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.