Cet article date de plus de neuf ans.

Au plus haut depuis 1999, le nombre de chômeurs a augmenté de 5,6 % en un an

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité culmine à un niveau jamais atteint depuis septembre 1999. Les seniors sont particulièrement touchés : le chômage dans cette catégorie a augmenté de 16 %.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rassemblement de salariés de Pôle emploi, le 20 octobre 2009 à Caen (Calvados). (MYCHELE DANIAU / AFP)

Le chômage n'avait pas atteint un tel niveau depuis septembre 1999. Le nombre de chômeurs de catégorie A (sans activité) a augmenté de 5,6 % entre décembre 2010 et décembre 2011, selon des chiffres publiés mercredi 25 janvier par le ministère du Travail et Pôle emploi. 

Le nombre de demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité a augmenté de 29 700 (+1 %) en décembre en France métropolitaine, pour s'établir à 2 874 500. En ajoutant les personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,6 %, soit 25 900 personnes de plus, pour atteindre 4 270 700. Sur un an, la hausse toutes catégories confondues est également de 5,6 %. Avec les départements d'outre-mer, le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 4 537 800.

Le chômage en hausse de 16 % sur un an chez les seniors

La hausse a été particulièrement forte pour les personnes âgées de plus de 50 ans et, dans une moindre mesure, pour les moins de 25 ans. En catégorie A, le nombre de demandeurs âgés de moins de 25 ans a ainsi progressé de 1,3 % en décembre (+2,8 % sur un an) contre 0,7 % pour les 25-49 ans (+3,2 % sur un an) et 2 % pour les plus de 50 ans (16 % sur un an).

Sans surprise au vu de ces chiffres, le nombre des offres d'emploi collectées par Pôle emploi a baissé de 5,5 % en métropole (+7,1 % sur un an) et le nombre des offres d'emploi satisfaites a baissé de 4,1 % (+12,2 % sur un an).

Les mesures du sommet social déjà mises en œuvre

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a assuré mercredi que les engagements pour l'emploi pris lors du sommet social du 18 janvier avaient fait l'objet d'une "mise en œuvre immédiate". Nicolas Sarkozy avait notamment annoncé le redéploiement de 430 millions d'euros pour des mesures d'urgence contre le chômage.

Dans son communiqué, le ministre rappelle qu'il a dès lundi "acté avec les partenaires sociaux le lancement immédiat de l’expérimentation du Contrat de sécurisation professionnelle (CSP) aux salariés en fin de contrats à durée déterminée, fin de contrats de travail temporaire et fin de chantiers, dans quinze bassins d’emploi prioritaires". Cette mesure concernera "près de 9 000 salariés supplémentaires", précise-t-il.

Par ailleurs, le ministre "consultera dès la semaine prochaine les partenaires sociaux sur les mesures de simplification et d’amélioration immédiates du recours à l’activité partielle". Pôle emploi sera également, "dès cette semaine", mobilisé pour "recevoir le plus rapidement possible les demandeurs d’emploi de plus de deux ans". Il s'agit de leur proposer "une formation, un accompagnement spécifique ou un contrat aidé", conformément à ce qui a été annoncé le 18 janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.