Cet article date de plus de huit ans.

Après six ans à la tête des écolos, Cécile Duflot s'apprête à passer le témoin

Devenue ministre de l’égalité des territoires et du logement du gouvernement Ayrault, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Cécile Duflot, devrait laisser samedi 23 juin son poste à l’actuel porte-parole du parti, Pascal Durand.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cécile Duflot à l'Assemblée nationale le 19 juin à Paris (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Devenue ministre de l'égalité des territoires et du logement du gouvernement Ayrault, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Cécile Duflot, devrait laisser samedi 23 juin son poste à l'actuel porte-parole du parti, Pascal Durand.

A moins d'une surprise, celle qui a mené les écologistes jusqu'à la victoire des élections législatives devrait laisser son poste de secrétaire nationale d'EELV. Devenue ministre de l'égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot peut se targuer d'avoir fait passer un cap "historique" au parti en obtenant deux groupes écologistes à l'Assemblée nationale et au Sénat. Francetv 2012 fait le bilan.

Ils le répètent à l'envi : le rôle des écologistes est d'alimenter le débat. Arrivés au pouvoir au prix de concessions souvent mal comprises par les militants EELV, leurs représentants sont désormais soumis à une discipline gouvernementale qu'ils ont bien du mal à suivre.

Le ministre des Relations avec le parlement, Alain Vidalies, l'a pourtant rappelé mercredi lors de l'émission "Questions d'Info" (LCP/Le Monde/AFP/France Info). Un recadrage que le président du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, a bien du mal à admettre.

Cécile Duflot et Martine Aubry en route pour La Rochelle pour défendre Ségolène Royal en juin (AFP PHOTO / XAVIER LEOTY)

Un parti truculent

"Le mouvement (…) doit quitter le simple côté protestataire, estime André Gattolin, sénateur EELV des Hauts-de-Seine. Avec la multiplication de nos représentants, nous entrons dans une logique de législateurs, cela nous donne une part de réalisme, nous apprenons la complexité du système politique français, nous acquérons de l'expertise."

Car l'un des exploits de Cécile Duflot est d'avoir réussi à pacifier un parti caractérisé par sa truculence, passant même pour "sectaire" aux yeux de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Le parti a-t-il pour autant vendu son âme ?

"Ma conviction c'est que face à l'urgence, ce qui ne serait pas sérieux ce serait de laisser le pouvoir aux mains de ceux (…) qui ne prennent pas la mesure de la crise et de l'enjeu qui nous touche tous", déclarait, sibylline, la patronne des écologistes à l'université d'été du Parti socialiste de La Rochelle en 2009.

Les "cohn-bendistes" laissés-pour-compte

En décembre 2006, Cécile Duflot devenait la plus jeune secrétaire nationale à 31 ans, dans l'anonymat. Trois ans plus tard, les Verts et Europe Ecologie obtenaient 16,3% aux élections européennes.

Les écologistes n'ont alors cessé de croire en leur dynamique, atteignant 12,5% au premier tour des régionales de mars 2010. La même année, en novembre, le rassemblement Europe Ecologie-Les Verts était lancé à Lyon.

Mais le parti reste toujours divisé entre les "duflotistes" et des "cohn-bendistes" minoritaires.

Dans un contexte marqué par la démission de Laurence Vichnievsky de la direction d'EELV "pour convenances personnelles" mercredi, nombre d'écologistes acceptent difficilement cette perte "d'indépendance" à l'égard du pouvoir.

C'est le cas de Jérémie, militant EELV issu du courant "cohn-bendiste", qui dispose d'un siège à l'un des conseils régionaux du parti.

Pour lui, "le mode de gouvernance [de Cécile Duflot] n'est pas consensuel".

"Cécile Duflot dispose d'une image personnelle excellente car son mode de communication est spontanée, explique-t-il. Mais son bilan est négatif : elle s'est appropriée le parti et a cassé la dynamique d'EELV lancée par Daniel Cohn-Bendit."

"Sur Paris, nous étions 1700 adhérents, nous ne sommes plus que 700 adhérents renouvelés", ajoute-t-il.

Des chiffres qui ne pourront être confirmés qu'à la fin du mois, selon la direction EELV.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.