Après François Hollande, le chef de l'Etat rend hommage à Danielle Mitterrand

Après la mort dans la nuit de Danielle Mitterrand, à l'âge de 87 ans, Nicolas Sarkozy a salué le "parcours exemplaire" d'"une femme qui n'abdiqua jamais". Les réactions se sont multipliées mardi. Voici les principales

Danielle Mitterrand en octobre 2011
Danielle Mitterrand en octobre 2011 (MIGUEL MEDINA / AFP)

Après la mort dans la nuit de Danielle Mitterrand, à l'âge de 87 ans, Nicolas Sarkozy a salué le "parcours exemplaire" d'"une femme qui n'abdiqua jamais". Les réactions se sont multipliées mardi. Voici les principales

A la suite du décès de Mme Mitterrand, survenu cette nuit à 2h00 du matin à l'hôpital Georges Pompidou, le chef de l'Etat, dans un communiqué rendu public par ses services, a souligné mardi que "toute sa vie, elle a accompagné, dans les épreuves comme dans les victoires historiques, le parcours politique hors du commun de son mari, le président François Mitterrand".

"Mais jamais ni l'épreuve, ni la victoire, ne la firent dévier du chemin qu'elle s'était tracé: faire entendre la voix de ceux que personne ne voulait entendre", a-t-il poursuivi.

La première à réagir a été Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, qui a écrit sur Twitter : "Hommage à Danielle Mitterrand, figure de gauche, grande conscience humaniste."

François Hollande a rendu hommage dans un communiqué à "une grande dame, engagée très jeune dans la résistance, qui avait mis son courage et son immense énergie au service de la cause qui valait pour elle, celle des libertés".

"Autour de François Mitterrand, avec le Parti socialiste, elle a fait partie de ces militantes qui ont préparé la victoire de mai 1981", a poursuivi le candidat socialiste à la présidentielle dans une déclaration à l'AFP. Puis, avec sa fondation, elle a utilisée, tout au long des deux septennats de François Mitterrand sa grande influence morale pour venir en soutien aux déshérités partout dans le monde, comme pour défendre les droits de l'homme dans les endroits les plus oubliés de la planète", a ajouté François Hollande .

"Elle a terminé sa vie en militante sur la grande question de l'accès à l'eau et jusqu'à son dernier souffle, elle a porté des projets permettant le partage de cette ressource vitale".

L'hommage des socialistes

Voir la video

Martine Aubry (première secretaire du PS): Elle "avait la force, la noblesse et la générosité des êtres que l'on pensait éternels", écrit la maire de Lille dans un communiqué. "Sa disparition est un choc immense. Malgré une grande faiblesse physique, elle s'est battue sans relâche pour les causes qu'elle avait faites siennes. Totalement. Intensément. Danielle Mitterrand ne savait pas faire autrement", a ajouté Mme Aubry.

"La France perd une conscience qui savait lui parler en face. Sa lucidité - lucidité prémonitoire sur les excès de la financiarisation ou les dérives de l'Europe - était précieuse. Sa parole intransigeante de refus des compromissions nous manquera", dit encore Mme Aubry.

"Un exemple pour les femmes"

Ségolène Royal, qui fut à l'Elysée, comme François Hollande, dès 1981, a évoqué "une femme remarquable qui a traversé des souffrances, des viscicitudes, des difficultés et qui a toujours su garder la tête haute, donc c'est un exemple aussi pour les femmes"

Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande a été la première à réagir en écrivant sur son compte twitter: "Hommage à Daniele Mitterrand, figure de gauche, grande conscience humaniste. Dernière rencontre cet été à Latche au milieu des siens."

Jean-Marc Ayrault (président du groupe PS à l'Assemblée), toujours sur twitter: "Danielle Mitterrand, militante infatigable des droits de l'homme, une femme libre et fidèle à l'esprit de résistance."

Cécile Duflot (secrétaire nationale d'EE-LV) sur twitter: "Pense très fort à Danielle Mitterrand, résistante et femme libre."

Jean-Pierre Chevènement, candidat MRC à l'Elysée , dans un communiqué: "J'apprends avec émotion la disparition de cette grande dame, exemple de rectitude et de générosité.

Jean-Louis Bianco, ancien secrétaire général de l'Elysée sous François Mitterrand, a salué sur RTL "une femme exceptionnelle, hors du commun, toujours avec son sourire et sa volonté".

Henri Emmanuelli (député PS) a dit sur France Info ressentir "beaucoup de tristesse", saluant une "personne très engagée, très droite, très sympathique, toujours prête à en découdre pour ce qu'elle pensait".

Jean-Luc Mélenchon (candidat Front de gauche à la présidentielle) sur twitter: "Son décès nous prive d'une avant garde de l'esprit et du cœur. Nous l'aimions.Danielle Mitterrand est entrée en résistance des son plus jeune age et elle n'a jamais quitté son poste de combat."